Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Catéchèse > Liturgie pour enfants - partage d’Evangile > Vingt sixième dimanche ordinaire, année A

Vingt sixième dimanche ordinaire, année A

  Publié le dimanche 1er octobre 2017 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 1er octobre 2017


Accueil
Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! » ou reprise de l’Alléluia.)

Acclamation de l’Evangile !
Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (20, 28-32)
En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : « Quel est votre avis ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : ‘Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne.’ Celui-ci répondit : ‘Je ne veux pas.’ Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla. Puis le père alla trouver le second et lui parla de la même manière. Celui-ci répondit : ‘Oui, Seigneur !’ et il n’y alla pas. Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui répondent : « Le premier. » Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; mais les publicains et les prostituées y ont cru. Tandis que vous, après avoir vu cela, vous ne vous êtes même pas repentis plus tard pour croire à sa parole. »

Pistes de réflexion
A première vue, on ne saisit pas trop le lien entre la parabole des deux fils et le discours de Jésus sur les publicains et les prostituées. Pourtant, si Jésus enchaîne les deux sans transition, c’est que les deux concernent les chefs des prêtres et les anciens à qui Jésus s’adresse. Ces derniers sont très bien intentionnés, suivent scrupuleusement la loi de Moïse mais ne croient pas l’annonce de Jean-Baptiste et de Jésus. Ils sont bien comme le deuxième fils qui dit « oui papa » et qui ne va pas à la vigne. Ils sont tellement sûrs d’eux qu’ils ne se remettent pas en question. Jésus veut leur ouvrir les yeux afin qu’ils réalisent qu’ils ne travaillent pas à sa vigne c’est à dire qu’ils ne font pas la volonté du Père, qu’ils ne vivent pas de la miséricorde.
« Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; mais les publicains et les prostituées y ont cru. » Les publicains et les prostituées sont des pêcheurs, comme le premier fils qui refuse d’aller à la vigne. Seulement voilà : ils ont été touchés par Jean Baptiste et se sont convertis. Ce n’est pas parce qu’ils sont pêcheurs qu’ils entrent dans le Royaume mais parce qu’ils ont ouvert leur cœur, ont écouté la parole de Dieu et l’ont mise en pratique. Comme dans toutes les paraboles du Royaume, Jésus a le désir de sauver tous les hommes et veut éclairer leurs vies pour qu’ils se convertissent.
Aujourd’hui nous fêtons Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face que le pape Saint Jean-Paul II a déclaré docteur de l’Eglise il y a 20 ans aux JMJ à Paris. Sainte Thérèse a beaucoup prié pour la conversion des pêcheurs et avait une confiance infinie dans la miséricorde du Père : "Oui je le sens, quand même j’aurais sur la conscience tous les péchés qui se peuvent commettre, j’irais, le cœur brisé de repentir, me jeter dans les bras de Jésus, car je sais combien Il chérit l’enfant prodigue qui revient à Lui."

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Distribution d’un dessin à colorier ou d’un signet comprenant le dessin, le verset d’Evangile qui l’accompagne et la date du dimanche. L’enfant revient alors chez lui avec cette petite image et le verset qu’il peut apprendre par coeur.

« Lequel des deux a fait la volonté du Père ? » Matthieu 20, 12











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Vingt-sixieme-dimanche-ordinaire,3460.html