Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles la foi pour les nuls

Sixième dimanche de Pâques, année B

  Publié le dimanche 13 mai 2012 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 13 mai 2012








Accueil des enfants
Nous faisons ensemble un signe de croix. Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents, et que tous les hommes du monde entier aujourd’hui. Lire l’Evangile dans un missel plutôt que sur une feuille volante. Les enfants peuvent venir en procession embrasser la Parole (le livre ouvert) après la proclamation de l’Evangile, en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! »)

Rappel du temps liturgique
Nous sommes dans le temps pascal, consacré à l’évangile de saint Jean.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus Christ selon saint Jean (15, 9-17)
A l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez en mon amour. Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour ; comme moi, j’ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie. Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l’accordera. Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres. »

Pistes de réflexion
L’évangile de ce dimanche est la suite directe de l’évangile de dimanche dernier. C’est le dernier discours de Jésus à ses disciples, le soir du jeudi saint. Nous retrouvons le style méditatif propre à saint Jean. Cet évangile est vraiment une bonne nouvelle, ces paroles sont un baume au cœur.
« Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. » Première bonne nouvelle, Jésus nous aime autant que l’amour qui l’unit à son Père, qui est l’amour le plus parfait, qu’on ne peut comparer à aucun autre car il est infini. Jésus m’aime, moi, comme jamais personne d’autre ne m’aimera, plus que mes parents, mieux que mes parents.
« Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie. » Autre bonne nouvelle, Jésus veut nous donner sa joie, et même nous combler de joie. Chacun aspire à cette plénitude de joie. Nous sentons bien que nous sommes toujours insatisfaits car toutes les bonnes choses que nous donne cette terre ne combleront jamais notre cœur qui a besoin de l’amour infini de Dieu et de sa joie débordante.
« Mon commandement, le voici » Ce n’est pas un ordre, mais le secret pour être rempli de joie. Et Jésus précise que l’amour que l’on doit avoir entre nous n’est pas un amour possessif que l’on éprouve pour des bonbons ou pour son chat, c’est un amour fondé sur le don gratuit, désintéressé. Jésus nous invite à aller jusqu’à donner notre vie, ce qui peut signifier parfois d’aller jusqu’au martyre, mais le plus souvent, il s’agit de donner notre temps, notre amitié, …
« maintenant, je vous appelle mes amis » Encore une très bonne nouvelle ! Etre amis, c’est être au même rang, se faire confiance, partager ses secrets, compter l’un sur l’autre. Jésus ne nous impose pas un amour écrasant mais s’abaisse à notre niveau pour que nous soyons amis. C’est ainsi que pour nous apprivoiser, il s’est fait petit enfant. Et aujourd’hui, il est présent dans le pain eucharistique, présence discrète, presque invisible et pourtant bien réelle, que l’on peut manger : impossible d’être plus proche de nous-même puisque les aliments constituent notre propre corps.
« c’est moi qui vous ai choisis » Dieu nous a aimés le premier, il a désiré partager son amour pour qu’à notre tour nous puissions aimer comme il aime.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin.

« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » Jean 15, 12











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Sixieme-dimanche-de-Paques-annee-B.html