Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Soudain viendra dans son Temple
le Seigneur que vous cherchez »
(Malachie 3, 1-4)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles la foi pour les nuls

Septième dimanche ordinaire, année C

  Publié le dimanche 24 février 2019 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie du dimanche 24 février 2019




Accueil
Nous faisons ensemble un signe de croix. Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Nous écoutons le même Evangile que les parents, et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel plutôt que sur une feuille volante. Les enfants peuvent venir en procession embrasser la Parole (le livre ouvert) après la proclamation de l’Evangile, en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! »)

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile selon saint Luc (6, 27-38)

En ce temps-là, Jésus déclarait à ses disciples : « Je vous le dis, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient. À celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre joue. À celui qui te prend ton manteau, ne refuse pas ta tunique. Donne à quiconque te demande, et à qui prend ton bien, ne le réclame pas. Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. Si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs en font autant. Si vous prêtez à ceux dont vous espérez recevoir en retour, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs prêtent aux pécheurs pour qu’on leur rende l’équivalent. Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, car lui, il est bon pour les ingrats et les méchants. Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. »

Pistes de réflexion

Cet évangile fait suite à celui entendu dimanche dernier : les béatitudes. Jésus nous annonce un discours paradoxal, à l’opposé de ce que l’on entend ailleurs. Est-il fou ? Oui mais c’est la folie de l’amour.
Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. Jésus nous demande d’aimer plus, de ne pas se contenter de se laisser porter par ses sentiments, de ne pas calculer, mais d’aimer comme Lui même si c’est coûteux.
Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. C’est la clé de compréhension de ce discours de Jésus. Le Père nous a tout donné gratuitement : le monde, notre existence, la grâce qui est la vie divine dans notre âme. Il nous a même donné la liberté c’est pourquoi il est un Dieu caché. Si nous voulons le suivre et l’aimer, mettons-nous à son école. Agissons en enfants de Dieu, en imitant notre Père. Donc aimons même ceux qui nous veulent du mal, en changeant notre regard sur eux, en les regardant comme des enfants de Dieu qui se sont trompés de chemin. Seul notre regard aimant pourra toucher leur coeur. Et comme l’amour ne va pas jaillir spontanément de notre coeur, demandons à Jésus de mettre son amour en nous. C’est le seul moyen d’y arriver, il faut aimer avec l’amour-même de Dieu, puiser au fond de notre coeur l’amour que Dieu nous a donné et faire un acte de foi : oui Jésus je vais aimer comme toi. Nous avons reçu foi, espérance et charité le jour de notre baptême pour pouvoir aimer comme Dieu aime.
Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, car lui, il est bon pour les ingrats et les méchants. Notre récompense n’est pas uniquement le salut éternel, elle est déjà la joie qui surgit dans nos coeurs quand on a aimé comme Jésus. C’est en vivant de l’amour reçu du Père que nous devenons fils du Très Haut.
Nous pouvons demander aux enfants les actes d’amour qu’ils ont posé et qui leur ont demandé un effort : partager, pardonner, donner, parler à quelqu’un qui ne m’attire pas à première vue ... A chaque acte d’amour, je deviens un peu plus fils du Père et l’amour grandit sur la terre.











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://diocese-frejus-toulon.com/Septieme-dimanche-du-temps.html