Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Soudain viendra dans son Temple
le Seigneur que vous cherchez »
(Malachie 3, 1-4)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Diaconie Servir > Pastorale de la Solidarité > Secours catholique > Regards croisés sur la pauvreté en France

Regards croisés sur la pauvreté en France

  Publié le vendredi 26 novembre 2010

En ce début d’hiver, la pauvreté est au cœur des préoccupations et des débats. Le moment est venu de faire un bilan et de tirer des leçons des chiffres de l’année passée. De constats en propositions et de chiffres en campagnes "coup de poing", revenons sur quelques éléments qui nous éclairent sur les conditions de vie des personnes en situation de précarité en France.


L’INSEE mesure le bien-être des Français

Dans son "portrait social de la France" présenté le 16 novembre dernier, l’INSEE dévoile "la pauvreté en conditions de vie", un nouvel outil statistique destiné à cerner la qualité de vie des français, créé à partir de neuf indicateurs de bien-être.

JPEG - 31 ko

En se basant sur ces nouveaux critères, l’INSEE estime que "22% des Français de plus de 16 ans ont connu entre 2004 et 2007 au moins une année de pauvreté". Dès lors que, comme le souligne Jean-Philippe Cortis, directeur général de l’INSEE, "la pauvreté ne se réduit pas aux seuls revenus", la prise en compte des contraintes non monétaires telles que les privations alimentaires, les retards de paiement ou les difficultés de logement était devenue nécessaire, et même primordiale.

Ce nouveau regard porté sur la précarité permet d’avoir une vision plus juste de la situation des Français et fait écho aux différents rapports publiés par des associations nationales engagées dans la lutte contre la pauvreté.

Le Secours Catholique tire la sonnette d’alarme

Le 9 novembre, le Secours Catholique publiait son rapport annuel sur l’évolution de la pauvreté en France.

L’occasion de faire un état des lieux et une analyse des situations de pauvreté rencontrées par l’association en 2009. Les chiffres sont éloquents : près d’1,5 million de personnes ont eu recours à l’aide du Secours Catholique pour l’année 2009, soit 80 000 de plus qu’en 2008. Sont concernés : des chômeurs, des familles, des personnes en situation irrégulière, mais aussi des actifs et des jeunes qui ne parviennent pas à "boucler leurs fins de mois".

On touche là un phénomène nouveau constaté par de nombreuses structures de lutte contre l’exclusion : le nombre de jeunes et de jeunes actifs en difficulté ne cesse d’augmenter, et représente "l’essentiel de la hausse des chiffres" pour 2009. Désormais, 11% des personnes accueillies par le Secours Catholique ont moins de 25 ans.

Pour Didier Piard, directeur de l’action sociale à la Croix-Rouge, "les jeunes se retrouvent très tôt en situation de détresse". Plus diplômés et plus qualifiés que les générations précédentes, […] ils sont aussi plus précaires. Un cinquième vit en dessous du seuil de pauvreté. […] C’est la classe d’âge la plus touchée par la pauvreté mais aussi par le chômage".

La Fondation Abbé Pierre distribue des “cartons rouges”

Avec l’arrivée du froid et devant la recrudescence de personnes sans abris ou mal logées, la Fondation Abbé Pierre a décidé de frapper un grand coup, et a lancé mardi 16 novembre la campagne “carton rouge au mal logement” . Pour Patrick Doutreligne, délégué général de la Fondation Abbé Pierre, cette campagne est le reflet d’une “colère froide”.

Dans son rapport “mal-logement 2010”, la Fondation compte 3,5 millions de personnes très mal logées, 6,6 millions de personnes en situation de fragilité, 500 000 ménages ayant des impayés de loyer et 3,4 millions de foyers touchés par la précarité énergétique. "Le carton rouge, ça veut dire qu’à un moment donné, quand l’intolérable est atteint, il faut sortir des armes plus importantes que celle de la discussion".

Par des clips tournés avec des personnalités, le site internet, des affiches et une pétition en ligne pour cette campagne, la Fondation Abbé Pierre espère donner le coup de sifflet final d’une situation plus que préoccupante.

Malgré la clôture de l’année européenne de lutte contre l’exclusion sociale à Paris le 30 novembre prochain, il est essentiel que les associations continuent leur travail de prévention, d’information et d’action sur le plan national, mais aussi sur le plan local. A noter cette semaine la conférence qu’organise "Solidarités Nouvelles face au Chômage" à Toulon autour du livre "La paupérisation des Français" de Denis Clerc.

Chacun d’entre nous, qu’il soit citoyen, acteur politique, institutionnel ou associatif, est invité à rester mobilisé car "la misère recule là où les hommes s’unissent pour la détruire" (Joseph Wresinski).







Extrait de Iota - lettre numérique de l’UDV - 23 novembre 2010.

 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://diocese-frejus-toulon.com/Regards-croises-sur-la-pauvrete-en.html