Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Soudain viendra dans son Temple
le Seigneur que vous cherchez »
(Malachie 3, 1-4)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Quatorzième dimanche ordinaire, année B

  Publié le vendredi 12 juin 2009 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 5 juillet 2009







Accueil
Chaque enfant peut dire son prénom. Rappeler que Jésus est présent avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église.

Rappel du temps liturgique
Depuis la Pentecôte, nous suivons Jésus dans les débuts de sa vie publique dans l’évangile de saint Marc.

Proclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (6, 1-6)
Jésus est parti pour son pays, et ses disciples le suivent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. Les nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à cause de lui. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans sa famille, son pays et sa propre maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Il s’étonna de leur manque de foi. Alors il parcourait les villages d’alentour en enseignant.

Echange avec les enfants
Laisser parler les enfants ; ne pas le faire à leur place. Poser des questions plutôt que donner des réponses. Utiliser des mots de leur vocabulaire. Puiser des exemples dans leur contexte familial ou scolaire.

Pistes de réflexions
« Jésus est parti pour son pays, et ses disciples le suivent. » Jésus a commencé sa vie publique en parcourant la Galilée puis s’est installé à Capharnaüm. C’est la première fois qu’il retourne chez lui à Nazareth.
« Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. » Ce rôle n’était pas du tout réservé aux prêtres mais bien aux laïques, donc c’est assez naturel que Jésus prenne la parole à la synagogue.
« D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? » Vraisemblablement, les habitants de Nazareth ont déjà entendu parler de l’enseignement de Jésus et des miracles qu’il a fait dans les autres villes de Galilée.
« N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? » Jésus retrouve ses amis et sa famille (remarquons au passage que « frères et sœurs » signifie « cousins et cousines. » )
« Jésus leur disait : ‘Un prophète n’est méprisé que dans sa famille, son pays et sa propre maison.’ » Jésus découvre avec tristesse que ses proches n’ont pas foi en ce qu’il dit : peut-être connaissent-ils trop bien Jésus en tant qu’homme pour imaginer qu’il puisse être inspiré par Dieu, et même le Messie ? Ils ont en tête une idée toute faite du Messie et se heurtent à l’incompatibilité entre la grandeur de Dieu et la modestie des origines humaines de Jésus.
« Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Il s’étonna de leur manque de foi. » Nous avons déjà vu plusieurs fois que Jésus ne fait des miracles que si la personne concernée a la foi. Par exemple, dans l’évangile de dimanche dernier, Jésus dit à Jaïre : « Ne crains pas, crois seulement. » Ici, Marc retourne la proposition : là où il n’y a pas de foi, il ne peut pas y avoir de miracle.
« Alors il parcourait les villages d’alentour en enseignant. » Jésus aurait bien sûr le pouvoir d’accomplir des miracles spectaculaires pour forcer les Nazaréens à croire en lui, mais il préfère respecter leur liberté et partir prêcher ailleurs. Pour rien au monde Jésus ne voudrait un amour qui ne nous laisse pas pleinement libres.
La porte de notre coeur ne s’ouvre que de l’intérieur : si on l’entrouvre, déjà le vent de l’Esprit Saint nous emplit le cœur d’amour, et la lumière du Christ en éclaire tous les recoins.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Faire répéter aux enfants le verset d’évangile qui accompagne le dessin pour qu’ils l’apprennent par cœur. Coloriage du dessin : Jésus déroule la Torah pour la lire et la commenter.

« Il se mit à enseigner dans la synagogue » Marc 6,2











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://diocese-frejus-toulon.com/Quatorzieme-dimanche-ordinaire.html