Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire".

Lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles la foi pour les nuls

Nativité de Saint Jean Baptiste

  Publié le dimanche 24 juin 2012 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 24 juin 2012








Accueil des enfants
Nous faisons ensemble un signe de croix. Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents, et que tous les hommes du monde entier aujourd’hui. Lire l’Evangile dans un missel plutôt que sur une feuille volante. Les enfants peuvent venir en procession embrasser la Parole (le livre ouvert) après la proclamation de l’Evangile, en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! »)

Rappel du temps liturgique
Nous fêtons aujourd’hui la fête de la naissance de saint Jean-Baptiste.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile selon saint Luc (1,57-66.80)
Quand arriva le moment où Elisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait prodigué sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle. Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient le nommer Zacharie comme son père. Mais sa mère déclara : « Non, il s’appellera Jean. » On lui répondit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! » On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Son nom est Jean. » Et tout le monde en fut étonné. A l’instant même sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors les gens du voisinage, et dans toute la montagne de Judée on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient en étaient frappés et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet la main du Seigneur était avec lui. L’enfant grandit et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu’au jour où il devait être manifesté à Israël.


Pistes de réflexion
"Quand arriva le moment où Elisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils." Elisabeth est la cousine de Marie, maman de Jésus. Elisabeth et Zacharie sont âgés et n’ont pas d’enfant. C’est alors que l’ange Gabriel annonce à Zacharie qu’il aura un fils : « Sois sans crainte, Zacharie, car ta prière a été exaucée. Ta femme Elisabeth t’enfantera un fils et tu lui donneras le nom de Jean. » Mais Zacharie n’a pas la même réaction que Marie qui quelque temps plus tard aura aussi une annonciation de l’ange Gabriel à laquelle elle répondra « Je suis la servante du Seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole. » Zacharie demande une preuve à Gabriel : « A quoi le saurai-je ? Car je suis un vieillard et ma femme est avancée en âge. » Et nous savons que depuis ce jour, Zacharie s’est retrouvé sourd et muet, lui qui n’avait pas su écouter la bonne nouvelle. L’Evangile d’aujourd’hui débute à la naissance du fils tant attendu.
« Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. » Arriva le jour où l’enfant devait être circoncis et où il devait recevoir son nom, deux coutumes qui inscrivent le nouveau-né dans la longue suite des fidèles de l’Alliance conçue par Dieu avec Abraham. Voici ce que Dieu avait dit au patriarche : « Voici mon alliance que vous garderez entre moi et vous, c’est-à-dire ta descendance après toi : tous vos mâles seront circoncis à l’âge de huit jours. (Gn 17, 10) » La circoncision consiste à couper le prépuce des petits garçons. C’est un signe dans la chair de l’appartenance au peuple choisi par Dieu pour révéler son alliance. Quant au nom, il avait très souvent une signification. Par exemple « Zacharie » signifie « Dieu se souvient. » En effet, Dieu s’est souvenu de la prière de Zacharie pour avoir un enfant. « Jésus » signifie « Dieu sauve. » Quand Dieu donne lui-même le nom, c’est pour une mission. « Jean » signifie « Dieu fait grâce. » Jean est un vrai cadeau de Dieu, pour ses parents mais aussi pour le monde car Jean va avoir un rôle très important dans l’histoire du salut.
« A l’instant même sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. » Quand Zacharie annonce que son fils s’appellera Jean, il est aussitôt délivré de son double handicap, signe qu’il fait maintenant confiance à Dieu. Et il loue le Seigneur par un chant appelé « le benedictus » qui n’est pas dans le texte du jour mais que l’on peut lire aux enfants. Le cantique de Zacharie est chanté à l’office du matin, les laudes. Il est magnifique.
« ils se réjouissaient avec elle…, la crainte saisit alors les gens du voisinage…, tous ceux qui les apprenaient en étaient frappés. » Les témoins de cet évènement sont remplis de joie, de crainte (ce qui se traduit par amour respectueux) et sont frappés c’est-à-dire sont touchés dans leur cœur. Nous aussi, nous sommes invités à entrer dans cette louange devant les merveilles de Dieu.
« En effet la main du Seigneur était avec lui. » Jean est le personnage charnière entre l’Ancien et le Nouveau Testament, le dernier prophète et le premier martyre chrétien. C’est lui qui va baptiser Jésus c’est pourquoi on l’appellera « Jean le baptiste. »
Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin.

« Son nom est Jean. » Lc 1,63











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Nativite-de-Saint-Jean-Baptiste.html