Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement
des paroles qui lui furent dites
de la part du Seigneur"

Saint Luc (chapitre 1, verset 45)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Soutenir ce projet nouveaux articles

Mgr Rey pour un référendum

Un référendum doit être organisé sur la question du "mariage" homosexuel

  Publié le dimanche 16 septembre 2012

A la suite des propos du Cardinal Barbarin, Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, a réagi sur Nouvelles de France en demandant la tenue d’un référendum sur le "mariage" homosexuel.


Interview sur RCF Méditerranée



Interview sur RCF Méditerranée


Article publié par Nouvelles de France

Par Pierre de Bellerive le 15 sept, 2012 @ 12:54

Source : Nouvelles de France

Comment réagissez-vous à la polémique que suscitent les propos de Mgr Barbarin sur le mariage entre homosexuels ?

J’avais déjà un peu explicité ma pensée dans Famille Chrétienne à ce sujet. Je pense la refonte structurelle du mariage conduit à une sorte de mutation anthropologique. Le mariage est essentiellement fondé sur l’altérité et aujourd’hui on cherche à remettre en cause ce qui fait l’essence de cette institution. Plus grave encore, on pratique une discrimination à l’égard de l’enfant qui n’a pas plus le droit d’avoir un père et une mère.

Pensez-vous que l’adoption de cette loi conduise, comme le Cardinal Barbarin l’a suggéré, à la légalisation de la polygamie et de l’inceste ?

Pour l’instant, ce n’est pas dans la loi. Ce qui sûr en revanche, c’est que cette loi ouvre la boîte de Pandore. Jusqu’où va-t-on aller ? On remet en cause l’ordre naturel des choses dans une volonté prométhéenne de reconstruire l’humanité.

Le mariage homosexuel crée les conditions d’une violence parce qu’il permet aux gens de faire tout ce qu’ils veulent. Nous sommes limités dans nos corps et c’est à l’intérieur des ces limites que nous devons nous accomplir.

Que pensez-vous des propos de Nicolas Gougain, porte-parole de l’association Inter-LGBT (lesbienne, gay, bi et trans), qui a déclaré : « Mgr Barbarin s’obstine à ignorer que nous sommes dans un État laïque et pratique toute une série d’amalgames nauséabonds » et qu’« il n’est pas de bon ton que les autorités religieuses s’immiscent dans un débat politique ».

Nous sommes quand même dans un Etat démocratique. Nous avons droit à la liberté d’expression. Cela reviendrait à se conduire comme dans une dictature ou dans un Etat totalitaire d’empêcher les gens de s’exprimer sur ce sujet.

On peut d’ailleurs ne pas être croyant et défendre les mêmes positions que l’Eglise sur ce sujet. De plus, je suis persuadé qu’une majorité de la population est d’accord avec la vision traditionnelle du mariage.

Quand bien même certains sondages disent le contraire ?

Les sondages sont une chose mais je pense malgré tout que la majeure partie de la population ne veut pas du mariage homosexuel. Le rôle des gouvernants devrait être de ne pas vouloir se fier aux sondages mais davantage de rechercher ce qui fait le bonheur de l’homme.

A votre avis, pourquoi les réactions sont-elles si véhémentes à l’endroit du Cardinal Barbarin ?

Nous sommes dans un totalitarisme de la pensée. Dès que quelqu’un prend une position sur ce sujet, on le qualifie « d’ultra-conservateur » ou d’autre chose. Le problème ne devrait pas être de qualifier l’autre mais de s’opposer avec des arguments rationnels. Je regrette qu’à ce sujet, le débat public n’ait même pas pu avoir lieu comme cela avait été le cas à l’occasion des états généraux de la bioéthique.

Souhaitez-vous l’organisation d’un référendum sur la question du « mariage » homosexuel ?

Absolument ! Un référendum doit être organisé afin de permettre un véritable débat et que le gouvernement ne soit pas à la remorque des lobbies.

Considérez-vous qu’il existe un lobby homosexuel ?

Ce qui est sûr, c’est qu’il y a des homosexuels à différents niveaux du pouvoir politique et que cette présence n’est pas neutre. Ce n’est pas être homophobe que de constater cela. Y a-t-il un lobby organisé ? Je ne sais pas mais je sens qu’il y a une présence de personnes qui veulent imposer certaines revendications.

Certains se posent la question de ne plus célébrer les mariages religieux après les mariages civils comme la loi l’impose actuellement mais de passer directement devant le prêtre, qu’en pensez-vous ?

La question se pose peut-être dans la mesure où l’on change la nature du mariage. A quoi ressemble le mariage aujourd’hui avec le divorce facilité qui instaure une sorte Pacs généralisé ? Peut-on toujours parler de mariage ? Ne devrait-on pas changer l’appellation « mariage » par « union religieuse » pour contourner le problème ? Sur ce sujet je me pose la question d’une éventuelle différenciation d’appellation.











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Mgr-Rey-pour-un-referendum.html