Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



faire un don nouveaux articles

Mercredi des Cendres 13 février 2013.

Fil violet 2013 - Carême en la paroisse Saint-Pie X de Toulon

  Publié le samedi 2 février 2013 , par Patrice Quesnel

Ce mercredi 13 février nous entrons dans le temps du Carême 2013 :
rendez-vous avec la liturgie des Cendres.



Nos rendez-vous de ce mercredi des Cendres

-  Mercredi 13 février à 09h00 et 19h00, messes en l’église avec imposition des cendres.


-  Mercredi 13 après la messe de 19h00, bol de soupe communautaire.

La signification de l’imposition des Cendres

- Un symbole ancestral [1]

Dans la tradition biblique, comme dans la plupart des religions antiques, la cendre est le symbole de l’insignifiance humaine. L’existence de l’homme est précaire : quelle que soit sa grandeur éphémère — réelle ou apparente —, il est vite réduit à l’exiguïté de la cendre ou de la poussière. Dans son marchandage avec Yahvé, au sujet de la destruction de Sodome et Gomorrhe, Abraham prend la précaution de reconnaître son inanité devant Dieu : « Je suis bien hardi de parler à mon Seigneur, moi qui suis poussière et cendre » (Gn 18, 27).

Face à Dieu, l’homme n’est pas seulement fragile et inconsistant : il est encore et surtout pécheur, c’est-à-dire rebelle à la volonté aimante de son Créateur. Le feu dévorant de la colère divine réduit en cendres l’orgueil humain (Ez 28, 18).


- La liturgie du mercredi des Cendres rappelle concrètement aux fidèles leur condition de créatures pécheresses : « Souviens-toi, leur dit-on en leur imposant les cendres, que tu es poussière et que tu retourneras en poussière  ».

On ne leur demande pas de se rouler dans la cendre (Jr 6, 26) ou de s’asseoir sur la cendre (Jb 42, 6 ; Jon 3, 6 ; Mt 11, 21), mais d’accepter, en esprit de pénitence et en signe de conversion, d’avoir la tête symboliquement recouverte de cendre (Jdt 4, 11-15 ; 9, 1 ; Ez 27, 30). La coutume est d’imposer les cendres sur le front.

Les cendres sont traditionnellement obtenues par la combustion des rameaux bénits.

Pénitence, jeûne ecclésiastique et abstinence alimentaire


- Tous les fidèles sont tenus par la loi divine de faire pénitence chacun à sa façon ; mais pour que tous soient unis en quelque observance commune de la pénitence, sont prescrits des jours de pénitence durant lesquels les fidèles s’adonneront d’une manière spéciale à la prière et pratiqueront des oeuvres de piété et de charité, se renonceront à eux-mêmes en remplissant plus fidèlement leurs obligations propres, et surtout en observant le jeûne et l’abstinence selon les canons suivants.

Les jours et temps de pénitence pour l’Église tout entière sont chaque vendredi de toute l’année et le temps du Carême. [2]


- Le jeûne ecclésiastique a pour but de donner soif et faim de Dieu et de sa parole. Il n’est pas seulement un geste de pénitence, mais aussi un geste de solidarité avec les pauvres et une invitation au partage et à l’aumône.

Lorsque le carême s’est constitué comme temps de pénitence au IV° siècle, l’obligation du jeûne était très rigoureuse : un seul repas le soir sans viande, ni oeuf, ni laitage, ni vin. Il s’est progressivement adouci.

Actuellement, depuis 1949, le jeûne de carême est limité à deux jours, le mercredi des cendres et le vendredi saint. L’Église ne nous ordonne de jeûner que 2 fois l’an, ce qui est fort peu. Si on prend un repas à midi, on ne prend qu’une légère collation le soir (mais en pratiquant l’abstinence alimentaire, voir ci-après). Sont dispensés de jeûner en carême les personnes de plus de 60 ans, les jeunes de moins de 18 ans accomplis et les femmes enceintes. [3]


- L’abstinence de viande, que l’on appelle communément "faire maigre", doit être observée chaque vendredi de l’année, à moins qu’il ne tombe un jour de solennité liturgique ; mais l’abstinence et le jeûne seront observés le mercredi des Cendres et le vendredi de la Passion et de la Mort et de notre Seigneur Jésus Christ." [4]



[1] Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés sur le site http://www.liturgiecatholique.fr/Ce...

[2] Code de droit canonique, art. 1249 et 1250.

[3] Source : site de la Conférence des évêques de France http://www.eglise.catholique.fr/pag...

[4] réf. Code de droit canonique art. 1250 et 1251.
_






Paroisse Saint-Pie X

Nous retrouver sur Twitter :

ou sur Facebook : https://www.facebook.com/SaintPieXToulon

Picto adresse postale Adresse postale : 49 rue Henri Poincaré - 83000 Toulon (façade ouest de l’église)
Picto adresse postale entrée courante, accueil, bureaux, salles de réunion et presbytère : porte sud de l’église par la courette de la rue Eugène Silvain
accès personnes à mobilité réduite : porte nord de l’église, rue Eugène Silvain
Picto adresse postale entrée et parvis d’honneur (mariages, obsèques, solennités, processions ...) : façade est de l’église, rue Eugène Silvain

04 98 00 98 80

Picto fax 04 98 00 98 81

GPS : Lat. 43.1207 ; Long. 5.9412

En pratique, accéder à Saint-Pie X

Pour joindre l’équipe de rédaction, recevoir le bulletin paroissial par e-mail, ou contribuer à ce site, écrivez-nous à l’adresse électronique suivante :
saintpiex.toulon@gmail.com

ou "tweetez ! "

 



 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr