Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement
des paroles qui lui furent dites
de la part du Seigneur"

Saint Luc (chapitre 1, verset 45)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Au service du diocèse > L’évêque > Homélies > Marie, immaculée Conception, chemin de Grâce, de Vie et d’Espérance (...)

Marie, immaculée Conception, chemin de Grâce, de Vie et d’Espérance ...

  Publié le jeudi 11 janvier 2007 , par Mgr Dominique Rey

Que Marie soit pour chacun de vous un chemin vers le Seigneur !
En ce jour, l’Eglise nous invite à contempler Marie. Et en Marie, l’action de Dieu dans notre propre histoire. La perfection de la Rédemption exige que le Christ soit capable non seulement de purifier mais aussi de prévenir. Par avance, la Vierge Marie a bénéficié de l’insigne privilège d’être préservée de la faute originelle. Le Seigneur la préparait ainsi à devenir la Mère de son Fils.


Fête de l’Immaculée Conception

Cette faveur exceptionnelle nous invite à emprunter plusieurs chemins.

Marie, chemin de la grâce

Marie est la plus remarquable illustration de la grâce, c’est-à-dire de la bonté de Dieu, de la gratuité de sa miséricorde, jusqu’à vouloir communiquer sa vie éternelle, jusqu’à nous donner son Fils pour notre salut. « Réjouis-toi, comblée de grâce ! » « Tu as trouvé grâce auprès de toi », autant d’expressions utilisées par l’ange Gabriel au jour de l’Annonciation pour signifier l’irruption de Dieu dans la vie de Marie, dès avant sa naissance. Depuis le commencement de sa vie, Marie est en « état de grâce ». Sa liberté a été envahie dès sa conception par la splendeur de la vérité divine. Elle appartient à Dieu seul, sans restriction. Il n’y a rien en elle qui ne soit pas de Lui, pour Lui. Marie est la première créature qui, remontant par delà la faute originelle, est pleinement accordée à l’amour de Dieu et réconciliée avec Lui. Oui, Marie propose à chacun de nous de nous engager sur le chemin de la grâce. Son « immaculée conception » (pour reprendre l’expression consacrée par l’Eglise) témoigne combien le Seigneur anticipe nos actions. Avant l’éveil de notre conscience, Il nous prédispose au bien, afin de rendre encore plus libre les choix que nous aurons plus tard à poser. Ainsi, la contemplation de la vie de la Vierge nous convie-t-elle à l’humilité et à la docilité. Si Dieu désire opérer en nous, tout notre effort et tout notre exercice seront de lui correspondre. Ce n’est qu’à rebours, qu’après coup, que nous découvrons les prévenances dont le Seigneur nous a gratifiés dans le passé. Il nous a souvent protégés de bien des périls, provoqué en nous dans telle ou telle circonstance de saints désirs, inspirés tel ou tel acte de conversion, favorisés providentiellement à l’occasion de telle ou telle rencontre... Depuis que nous connaissons plus intimement Jésus Christ, depuis que nous avons pris plus au sérieux, plus en charge, notre baptême, depuis que nous avons pris conscience, à la fois que c’est Dieu qui nous porte et que nous devons le porter aux autres, comme Marie, nous sommes conduits en même temps à l’impuissance et à la joie, à mesurer notre incapacité à suivre le Christ jusqu’au bout, et paradoxalement, à découvrir que cette incapacité est précisément le lieu que le Seigneur veut investir.

Marie, chemin de la conversion et de l’espérance

En ce jour, Marie nous propose, non seulement le chemin de la grâce, mais aussi celui de la conversion et de l’espérance. En effet, l’Immaculée Conception est une image exceptionnelle de l’infinie beauté de Dieu. Marie est transparente, dès le départ de sa vie, à la lumière divine. En elle, rien de dégradé, rien de profané, rien de souillé. Aucune ombre ne ternit le passage de Dieu en elle. Aucune opacité. L’équilibre et la profondeur de la Rédemption se reflètent en elle, jusque dans sa chair, et dans les moindres détails de sa vie. Au cours des âges, l’iconographie et les arts plastiques ont rivalisé de prouesse et de génie pour attester de la pureté, de l’intériorité, de la « noble douceur » (St François de Sales) de la Vierge, une beauté qui ne relève pas d’une esthétique plastique, mais d’une habitation intérieure qui se diffracte dans tout son être. Bernadette Soubirous témoignait à Lourdes de cette beauté de Marie à l’occasion des apparitions. Cette beauté nous convertit au bien. Lorsqu’un saint traverse notre vie, soit que nous l’ayons côtoyé, soit que nous ayons lu sa biographie, son témoignage nous tire vers le haut, et nous presse de nous convertir. « Marie, plus jeune encore que le péché » (Bernanos), Marie, fruit précoce de la Rédemption acquise par son Fils, Marie nous convainc à la fois de notre péché et de notre rachat. En elle s’accomplit la promesse d’une humanité pleinement restituée dans la grâce sans faille d’avant la faute originelle. Marie est la garantie de notre victoire. L’assurance que la sainteté n’est pas seulement un horizon lointain qui reculerait sans cesse. Marie est la figure de l’espérance chrétienne. En elle, le salut s’est effectivement produit dans l’histoire des hommes.

Marie, chemin de vie

Marie est chemin de grâce. Marie est chemin d’espérance. Enfin, Marie est chemin de vie. « Le Seigneur t’a formée dès le sein de ta mère. Dans les entrailles de ta mère, le Seigneur a prononcé ton nom. » Autant de références bibliques chez Isaïe, Jérémie, Job ou les psaumes qui soulignent la bénédiction de l’enfant à naître. « Dès le sein maternel, tu as été consacrée », dit encore le Siracide. « L’existence de tout individu dès son origine est dans le plan de Dieu » disait le Pape Jean-Paul II dans l’Evangile de la Vie. Les débats, les polémiques actuelles sur la défense de la vie et le statut de l’embryon s’éclairent d’un jour nouveau en cette fête de Marie, Immaculée, choisie, bénie par Dieu dès sa conception. La petite servante du Seigneur accueille la Vie, sa propre vie comme un don de Dieu : un don sacré, inestimable, inviolable. Aux formes hélas habituelles d’exploitation, de dégradation et de violence de l’homme par l’homme, et qui marquent l’histoire de l’humanité, s’ajoutent aujourd’hui le refus du petit, du faible, de l’infirme, du handicapé… mais aussi la folle prétention de « fabriquer la vie », « de produire de l’humain » et pourquoi pas, de l’instrumentaliser, de le manipuler au lieu de l’accueillir.

Chers séminaristes, en particulier vous qui allez être institués lecteurs et acolytes dans quelques instants, que Marie soit pour chacun de vous un chemin vers le Seigneur.

Un chemin de grâce. Acceptez de dépendre, avec elle, de la grâce de Dieu. Laissez, à son école, l’Esprit-Saint agir en vous. Marie nous apprend la loi de la confiance et de l’abandon au Christ et à l’Eglise, en acceptant de purifier nos propres désirs et de nous désapproprier de nos projets personnels pour faire de notre vie une réponse généreuse à l’appel du Seigneur.

Marie vous enseigne aussi le chemin de l’espérance par la conversion de chaque jour. La vocation sacerdotale se construit sur le terrain de la sanctification du quotidien. C’est par l’imitation de Jésus-Christ, l’exercice des vertus théologales (foi, espérance, charité) et des vertus morales, que l’Esprit façonne en nous l’homme intérieur. Par son Fiat, Marie nous invite au combat de la foi, au combat de la Croix, dans l’absolue assurance de la victoire de la charité « qui ne passera pas. »

Enfin, chers séminaristes, Marie présente à chacun de vous le chemin de la Vie. Celui de sa maternité. Dans le contexte actuel des injures faites à la vie sous toutes ses formes, vous aurez à être des « défenseurs courageux de la dignité de la personne humaine ». Comme le pape Jean-Paul II, vous aurez à exercer une « diaconie de la vie » (cf Benoît XVI dans l’encyclique Deus Caritas Est). Cette charité fait « partie de l’essence de l’Eglise, au même titre que l’administration des sacrements et l’annonce de l’Evangile ». La Parole de l’Eglise que vous porterez à vos contemporains devra être libre et prophétique pour témoigner à notre monde de l’Evangile de la Vie.

+ Dominique Rey
La Castille, le 8 décembre 2006

Soutenir la formation des futurs prêtres

Toute reproduction même partielle est interdite sans accord préalable.







Séminaire
Domaine de La Castille
F - 83260 La Crau
+33 4 94 00 80 60
Picto fax +33 4 94 00 80 61
Secrétaire : Josette

 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Marie-immaculee-Conception-chemin.html