Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

Celui qui veut devenir grand parmi vous
sera votre serviteur.

Saint Marc (chapitre 10, verset 43)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




devenir prêtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Jeunes > Retour sur évènements > Les propositions de la Marche Synodale

Les propositions de la Marche Synodale

  Publié le vendredi 31 mars 2006

_


Le 4 & 5 Mars 2006, les délégués des différents groupes se sont rassemblés à La Sainte Baume pour entendre les convictions et questions de chacun et ils ont élaboré le texte suivant. Celui-ci constitue la première version du document final qui sera remis à l’évêque le 9 avril prochain à La Castille lors de la JMJ 2006

PDF - 144.9 ko
Version 1.2

Vous pouvez télécharger le texte des propositions au format PDF

La version 1.2 modifie quelques éléments typographiques et rajoute deux propositions sur l’engagement et une proposition sur l’évangélisation.

La version 1.1 n’apporte que des modifications secondaires (typographiques ou rédaction plus lisible)

Sommaire du Texte

- Vocation
- Vie spirituelle
- Formation
- Engagement
- Evangélisation

VOCATION

- L’Eglise souffre d’un manque de communication : son image générale est mauvaise, pleine de stéréotypes et n’est pas très attirante, même si les JMJ fonctionnent bien. Le contre témoignage que peuvent être les querelles de clocher contribue parfois à cette mauvaise image. Par ailleurs l’Eglise est timide dans l’appel à la vocation.
- Les vocations sacerdotales sont peu nombreuses, et les vocations varoises sont rares. Mais il ne s’agit pas d’une fatalité : la crise des vocations touche surtout les pays européens. Les prêtres sont-ils assez proches des familles ? Par ailleurs les religieux sont souvent méprisés, leur image n’est pas attrayante et ils sont parfois peu rayonnants. Comment accueille-t-on les vocations tardives ?
- Les familles pourraient être un lieu de sensibilisation à l’appel ce qui n’est pas toujours le cas. Le mariage est une vocation qui n’est pas assez reconnue.
- Il est important de ne pas présenter aux jeunes la seule vocation sacerdotale : ils ne connaissent pas bien les différentes vocations. On n’insiste pas assez sur la vocation comme accomplissement de soi-même au sens chrétien du terme. Alors ne reste que la peur de l’engagement à vie, de gâcher sa vie, peur du renoncement. D’autant que cela semble en contradiction avec les pseudo valeurs d’aujourd’hui : société de consommation et individualisme. Le discernement est également un problème. Il n’est pas facile de reconnaître l’appel dans ce moment déjà flou qu’est le début de la vie adulte où les choix à faire sont nombreux. Il faudrait pouvoir trouver un lieu d’accueil et d’aide au discernement, un lieu d’encouragement qui puisse contribuer à construire une vie spirituelle souvent pas assez intense, trop aléatoire où manque la fidélité.

Propositions

- Favoriser des temps forts de rassemblements des jeunes du diocèse (1 à 3 fois par an) sur deux jours. Ces rassemblements comporteraient des temps de témoignages, de prière et de formation. Chaque mouvement et groupe aurait à cœur d’y participer.

- Mettre en place le parrainage des jeunes en recherche de vocation, à l’image de l’accompagnement des catéchumènes. Le parrainage se ferait par des prêtres, des séminaristes, des laïcs en couple ou des personnes âgées, des religieux. Ces parrainages pourraient être mis en place lors des rassemblements, sur le forum internet, dans les paroisses.

- Intégrer les jeunes au conseil paroissial par la création d’un conseil paroissial des jeunes.

- Créer une école de vie et de maturation, ouverte et mixte, qui permette une année de discernement (distincte de la propédeutique). Cette année pourrait éventuellement permettre de continuer sa vie d’étudiant. Pourquoi ne pas créer un Erasmus catholique ?

- Favoriser à tout prix l’image du prêtre. Par exemple en développant des rencontres entre prêtres et famille, entre prêtres et jeunes.

- Promouvoir une plus grande stabilité des nominations de prêtres, de manière à ce qu’ils ne changent pas tout le temps !

- Créer un outil de communication et de témoignage sur les vocations (sacerdotales, religieuses et mariage).

retour sommaire

VIE SPIRITUELLE

- La vie spirituelle, c’est se mettre en présence de quelqu’un qu’on aime et qu’on désire aimer. C’est une relation personnelle qui peut être comparée à la vie amoureuse. Elle est un don de Dieu, qui se reçoit et se prouve dans notre fidélité.
- Pourtant la vie spirituelle rencontre des obstacles par manque d’engagement, de motivation, de concentration et de formation notamment sur le sens de la messe, de la parole de Dieu et de la réconciliation.

Propositions :

- Organiser des formations à la lecture de la Parole (cours alpha, constitution de petits groupes de lectio en paroisse et dans les écoles.)

- Favoriser l’investissement des jeunes à la messe. Qu’ils puissent bien la préparer, l’animer et contribuer à l’accueil, en étant attentif à ce que les groupes déjà constitués soient ouverts et accueillants.

- Faire des écoles de prière, proposer des temps de retraite accompagnée et développer des lieux d’adoration.

- Laisser les églises ouvertes pour y prier en groupe.

- Rassembler les aumôneries par secteur pour des temps de réflexion et de fête.

- Proposer des formations sur le sens de l’amour (envers Dieu et envers le prochain)

- Rappeler l’importance et le rôle de l’Esprit Saint et de la Vierge Marie dans nos vies.

- Veiller à la formation des familles à la vie spirituelle : c’est le premier lieu où l’on apprend à prier

- Développer le témoignage qui consiste à partager les joies spirituelles et l’action de Dieu dans notre cœur.

- Faire une banque de données (vie de saints, fiches sur des sujets spirituels, exemples de veillées...). Internet pourrait être un bon moyen de diffusion.

- Proposer des engagements de prière pour un temps délimité

retour sommaire

FORMATION

- « On apprend à marcher, on apprend à parler, pourquoi ne pas apprendre à prier ? ». La formation est à la base de toute la vie chrétienne : vie spirituelle, vocation, évangélisation ont besoin de formation. Déjà beaucoup de choses existent, mais restent peu connues.
- Même si la meilleure des formations est la pratique, il faut pouvoir répondre à la question « pourquoi tu crois ? ». On a donc besoin de connaissances concrètes sur notre foi afin de pouvoir s’approcher de la foi aussi par la raison.
- Si l’aumônerie et le catéchisme, dans les paroisses et dans les établissements catholiques, sont des lieux importants de formation à la vie chrétienne, la famille devrait en être le lieu privilégié.

Propositions

A l’attention des prêtres :

- Développer la lectio divina pour permettre de connaître la Parole qui est le fondement de notre foi.

- Proposer des séries d’homélies qui approfondissent des thèmes importants de la vie spirituelle

- Développer les cafés théologiques.

A l’attention des jeunes :

- Mettre en place un relais de formation entre jeunes : système de parrainage (un jeune expérimenté forme un débutant).

- Créer un réseau de délégués d’aumônerie qui se réunit une fois par trimestre pour échanger ce qui se passe dans nos paroisses. Ils organiseraient une journée diocésaine pour toutes les aumôneries sur le principe de festival avec témoignage, concerts ...

- Développer les messes de jeunes, pour les jeunes, par les jeunes.

Au niveau diocésain

- Créer un bureau de pastorale des jeunes avec des jeunes sur le principe des conseils municipaux pour enfants.

- Organiser une réforme de la Catéchèse. Qu’elle soit plus courte mais plus claire, avec une pédagogie moins scolaire, plus ludique et comportant une formation à l’évangile et au sens de la liturgie.

- Développer la journée des familles qui pourrait être proposée plus régulièrement dans les doyennés.

- Proposer des stages de formation plus technique (BAFA, art floral, liturgie) avec un système de financement par l’aumônerie en échange d’un engagement du jeune à mettre sa formation au service de l’aumônerie.

- Développer des réseaux de jeunes, genre Téotalents, & développer la communication sur les formations proposées qui existent déjà (ex : teen star, chantiers éducation ...)

retour sommaire

ENGAGEMENT

- Pour accomplir notre vie, il est vital de s’engager. L’engagement donne un but, un sens à la vie. L’engagement est synonyme de liberté, contrairement à ce que la société véhicule aujourd’hui. Un des obstacles majeurs pour s’engager est la peur (peur de la durée, peur de l’avenir, peur de la fidélité). Ainsi, la confiance est-elle nécessaire. Confiance en soi, mais aussi confiance en l’autre. Il faut se sentir accompagné spirituellement, encouragé afin que les petits engagements entraînent les grands. Notons aussi que trop d’engagements tuent l’engagement.

Propositions :

- Permettre à chaque groupe de jeunes et à chaque démarche d’engagement de bénéficier de la présence d’une personne de référence qui accompagne et soutient.

- Favoriser la rencontre entre jeunes différents, notamment en proposant des engagements au sein des associations de la Diaconie (U.D.V, Secours Catholique, Conférence St Vincent de Paul ...)

- Organiser une année de service ou de formation diocésaine pour les jeunes étudiants.

- Créer un forum sur l’engagement, par exemple sous forme d’une « Journée d’Engagement de la Jeunesse » avec sensibilisation aux besoins, témoignages, organismes, mouvements.

- Sensibiliser aux besoins du monde, notamment en abordant, dans les écoles, les aumôneries, les groupes et mouvements des thèmes liés à la justice et à la solidarité, et en proposant une lecture chrétienne des événements

retour sommaire

ÉVANGÉLISATION

- L’évangélisation est indispensable pour l’Eglise. Il s’agit de transmettre ce que l’on a reçu. Le témoignage de vie, pour important qu’il soit, n’est pas suffisant, il faut aussi sortir et annoncer directement. Sans tomber dans le prosélytisme, l’annonce authentique de l’évangile est attentive à respecter l’autre.
- L’évangélisation des jeunes doit pouvoir se faire par les jeunes. Mais il nous manque des méthodes et des moyens. On ne sait pas annoncer sa foi. On ne connaît pas la Parole de Dieu.
- On ne peut annoncer que ce que l’on vit. Aussi est-il important de vivre pleinement sa foi dans une vie spirituelle intense et par un témoignage cohérent de vie. Cela suppose de ne pas avoir honte de sa foi, de ne pas se décourager si on ne voit pas les fruits. Assumer sa foi c’est aussi accepter le jugement, la critique, l’humiliation, parfois liées à l’image d’une Eglise démodée, triste et austère. Il faut être prêt à porter sa croix.

Propositions.

- Créer une journée annuelle d’évangélisation au niveau diocésain. Mettre en place un réseau de jeunes pour l’évangélisation. Echange des expériences d’évangélisation.

- Organiser une formation spécifique à la Parole de Dieu (soit au niveau diocésain, soit par un parcours paroissial)

- Evangéliser par des moyens de communication moderne en phase avec la culture jeune (musique, concert, internet, émission radio, christothèque (discothèque avec de la musique chrétienne), spectacles)

- Suivre une formation intellectuelle et spirituelle appropriée. Découvrir les méthodes d’évangélisation existantes. Organiser des séjours (camps ou WE) qui alternent ludique et spirituel pour une rencontre avec le Christ, en favorisant les rassemblements de paroisses si les aumôneries sont trop petites.

- Avoir des signes distinctifs (sacs JMJ, tee-shirt, chapelet, médailles...) Ne pas avoir peur de s’ouvrir au monde et de témoigner sa foi.

- Inviter des grands témoins de la foi.

- Etre attentif à la dimension communautaire de l’évangélisation : on n’évangélise pas seul, les nouveaux ne pourront être accueillis et accompagnés que par des communautés vivantes.

- Développer les charismes de tous pour une évangélisation ciblée (rassemblements diocésains, dans les aumôneries : louange, service, annonce directe, enseignement...)

- Aider les jeunes catholiques à rencontrer et à dialoguer avec des jeunes d’autres confessions et religions (œcuménisme et rencontre interreligieuses)

retour sommaire







Ce texte peut-être amendé tant sur la forme que sur le fond. pour cela, vous pouvez écrire
- Service Diocésain de la Jeunesse / Marche Synodale des Jeunes
- BP 518
- 83041 Toulon Cedex 9

ou bien envoyer un mail.

 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Les-propositions-de-la-Marche.html