Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Communautés > Archives > Les Sœurs Contemplatives de Saint Jean à Cotignac

Les Sœurs Contemplatives de Saint Jean à Cotignac

  Publié le samedi 10 mai 2008 , par Grégory Soodts


La Communauté des Sœurs contemplatives de Saint-Jean, érigée en Institut religieux de droit diocésain par l’archevêque de Lyon le 25 mars 1994, a été fondée par le Père Marie-Dominique Philippe le 8 décembre 1982, soit sept ans après les Frères de Saint-Jean, pour une vie contemplative.
Au sanctuaire Notre-Dame de Grâce, à Cotignac, les Sœurs contemplatives sont installées depuis 2005 dans le diocèse de Fréjus-Toulon, à la demande de l’évêque du diocèse, Mgr Madec.

Le rythme de vie des sœurs

C’est donc avant tout la prière qui est au cœur de la vie des sœurs contemplatives. Prière communautaire (temps d’adoration devant le Saint-Sacrement) et prière solitaire rythment leur journée. L’Eucharistie est la source et le sommet de toute leur vie (Lumen Gentium, 11). Les sœurs tendent à en vivre avec toujours plus d’intensité et de ferveur.

"Pour que l’exigence de vie contemplative, et donc de désert, qui est inscrite dans la Règle de vie des frères, soit pleinement vécue, il faut un désert permanent dans le cœur de Marie."
Père Marie-Dominique Philippe

JPEG - 2.9 ko
titre

Elles vivent leur consécration totale à Dieu dans le silence et la solitude, mais aussi dans la charité fraternelle. Car, comme le dit saint Jean, "celui qui n’aime pas son frère qu’il voit ne peut pas aimer Dieu qu’il ne voit pas" (1 Jean 4, 20). C’est pour cela que les sœurs désirent vivre à fond l’exigence d’une vie commune de partage, de service, de coopération. Tout en sauvegardant la solitude, plusieurs rencontres (un groupe d’étude, un chapitre, une rencontre fraternelle) les rassemblent chaque semaine, leur permettant d’exercer concrètement la charité fraternelle.

La pauvreté et la vie de travail

Les sœurs, qui se sont engagées à suivre le Christ dans la pauvreté, la chasteté et l’obéissance, s’efforcent de vivre l’esprit de pauvreté de l’Evangile. Pour cela elles renoncent à l’usage de biens trop riches, d’installations trop coûteuses, et consacrent une partie de leur journée à travailler de leurs mains : soit sous forme d’un jardin à cultiver, d’un chantier (là où il y a encore à aménager ou à construire), soit pour gagner leur vie grâce à la vente d’un artisanat (poterie, reliure, travail du bois et du cuir, cierges et bougies, chapelet, ruches…). Elles travaillent également à la diffusion de l’enseignement philosophique et théologique de la Congrégation des Frères de Saint-Jean.

Mais parce que leur rôle principal dans l’Eglise est la prière, elles ne peuvent pas consacrer au travail lucratif assez de temps pour subvenir entièrement à leurs besoins. Elles ont donc besoin de l’aide de leurs amis…







-  Picto adresse postale Notre-Dame de Grâces - 83570 Cotignac
-  +334 94 04 66 31

Cet article est inspiré du contenu des deux sites :
- www.stjean.com
- www.nd-de-graces.com

 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Les-Soeurs-Contemplatives-de-Saint.html