Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Catéchèse > Repères pour croire > Le péché des origines et ses conséquences

Le péché des origines et ses conséquences

  Publié le samedi 30 octobre 2010

Le dogme du péché originel n’est pas d’abord une réponse au problème du mal. En enseignant ce dogme, l’Eglise catholique affirme essentiellement :
1° que tout homme a besoin d’être sauvé ;
2° que tout homme a besoin pour cela de recevoir la grâce ;
3° que le fait de venir au monde privé de cette grâce n’est pas lié à la création de l’homme mais à un péché qui remonte aux origines de l’humanité.


La transmission du péché des origines à toute la descendance d’Adam, le premier homme, demeure un mystère. Ce n’est que dans la lumière du Christ mort et ressuscité que nous en avons l’intelligence. Nous comprenons que si tous les hommes sont solidaires dans le péché du premier d’entre eux, c’est parce que plus fondamentalement ils sont rejoints par le Christ.

JPEG - 14.8 ko

Ce point étant précisé, il faut affirmer aussi que le péché des origines transmis à tous les hommes a eu des conséquences néfastes. « L’Eglise a toujours enseigné que l’immense misère qui opprime les hommes et leur inclination au mal et à la mort ne sont pas compréhensibles sans leur lien avec le péché d’Adam et le fait qu’il nous a transmis un péché dont nous naissons tous affectés et qui est “mort de l’âme” » (Catéchisme de l’Eglise catholique § 403).

Certes, le péché originel ne saurait expliquer à lui seul la souffrance humaine, d’abord parce qu’il faut aussi tenir compte du démon et des péchés personnels de chacun de nous ensuite parce que le vrai problème est celui de la Providence divine face à la souffrance. Retenons cependant que le péché originel a pour conséquences sur chacun de nous la mort et la tendance au péché. Selon le projet de Dieu, la vie terrestre de l’homme devait prendre fin paisiblement mais depuis le péché des origines, ce départ paisible a pris le visage énigmatique de la mort. La mort envisagée comme salaire du péché n’est pas la mort biologique, ni l’enfer éternel, ni la mort spirituelle, mais l’expérience existentielle que nous faisons de la fin de notre vie terrestre : angoissante parce que débouchant sur un monde mystérieux. La tendance au péché est liée bien sûr à la faiblesse de l’homme privé de la grâce mais aussi à l’influence du démon et de notre situation dans un monde pécheur. Sur chacun d’entre nous pèse non seulement le poids du péché originel mais aussi l’influence démoniaque et celle d’un monde où le péché s’est multiplié et auquel s’ajoute notre propre péché.


- Le mystère du Mal  ;
- Le Mal : quel est-il ?  ;
- Le mystère rédempteur  ;
- Le péché des hommes  ;
- Entrer dans le salut en Jésus-Christ  ;
- Le sens de la croix et de la souffrance .







Cet article est tiré du mensuel diocésain"Eglise Fréjus-Toulon" no 144 d’octobre 2010, préparé par le père Laurent Sentis.

 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Le-peche-des-origines-et-ses.html