Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Délégué épiscopal à l’information et à la communication


Soutenir ce projet nouveaux articles
Accueil du site > Se former et annoncer > Observatoire sociopolitique > Actualités > Le Développement durable est-il une idéologie ?

Le Développement durable est-il une idéologie ?

Troisièmes Assises de l’Observatoire Socio-Politique diocésain

  Publié le jeudi 2 octobre 2008 , par Yann de Rauglaudre

Les troisièmes Assises de l’Observatoire socio-politique diocésain ont eu lieu cette année dans l’amphithéâtre de la Faculté de Droit de Toulon (centre ville). Après les Assises de 2006 qui étaient axés sur l’engagement chrétien en politique, puis les Assises de 2007 qui posaient la question "Quel avenir pour la famille humaine ?", les Assises 2008 étaient résolument orientées sur l’écologie, le développement, la bio-diversité.


Retour après l’événement

Monseigneur Cattenoz, Monseigneur Rey, Philippe Conte et Patrice de Plunkett sont interrogés par Yann de Rauglaudre. Montage vidéo : Cançao-Nova.

MP3 - 1.2 Mo
Mgr Cattenoz
MP3 - 3.4 Mo
Mgr Rey
MP3 - 2.7 Mo
Philippe Conte
MP3 - 4.1 Mo
Patrice de Plunkett

Conférences

Retrouvez aussi les photos de l’événement au bas de cet article.

- Le réchauffement global : un bluff ? par Philippe Conte. Ingénieur, Président de la commission Environnement Cadre de vie de l’Observatoire.

Le réchauffement climatique occupe une place à part dans le débat sur le problème écologique qui agite l’opinion publique depuis des années. Celui-ci semble être un concentré des controverses les plus vives, des raccourcis les plus saisissants, des amalgames les plus réducteurs. Cela à un tel point qu’il est assez exact de dire que savoir si la thèse de l’origine humaine du réchauffement climatique est oui ou non un bluff médiatique, comme certains le laissent entendre, revient à répondre dans la foulée à la celle de la validité de la notion développement durable.
Pour aborder de façon valide cette question, il est nécessaire d’interroger ce que notre société attend de la science et ce que celle-ci peut réellement donner. De même il devient impératif d’appliquer une grille de lecture critique aux événements de "l’infosphère" qui obéissent aux règles propres des média et sont déconnectés en grande partie de la réalité elle-même, surtout quand celle-ci est complexe.
Dans ces domaines, le devoir qui pèse sur chacun de rechercher honnêtement l’information et la formation les plus solides, devient particulièrement crucial. Dans tous les cas c’est la mise en perspective de la "vérité scientifique" avec les réalités humaines qui doit être décisif. Les réalités spirituelles, sociales et politiques ne sont pas séparables de la science et lui donne toute sa signification.

- Protéger la biodiversité, pourquoi ? Pour qui ? par Francis Olivereau Ingénieur Agriculture-Environnement.

Les médias nous annoncent un nouveau danger planétaire : la disparition de la biodiversité. Bien que les scientifiques ne s’accordent pas même sur le nombre d’espèces présentes sur la planète, les certitudes abondent sur l’ampleur de l’érosion de la biodiversité ; il faut réagir, et vite, nous dit-on.
Soit ! Mais en préalable à l’action, l’Homme doit se poser en être libre la question du "pourquoi" de la préservation de la biodiversité. On découvre alors que les réponses scientifiques ou philosophiques se font rares, au profit d’approches passionnelles, d’une "éthique" où l’Homme est coupable, nuisible même à la planète. A tel point que la question "Pour qui préserver la biodiversité ?" devient inaudible et la réponse scandaleuse quand le Chrétien répond "Pour l’être humain" !
Oui, la biodiversité est importante, et il est indéniable que sa régression doit être enrayée. Mais il est urgent, tout aussi urgent, de rappeler que celui qui ne pose pas en préalable à son action le respect et, disons-le, l’amour de l’Homme, risque vite, consciemment ou non, d’opposer protection de la biodiversité et humanité, ouvrant la porte aux pires dérives.

- Y a-t-il une vision catholique de l’écologie ? par Patrice de Plunkett journaliste, écrivain.

Benoît XVI après Jean-Paul II appelle les catholiques à se mobiliser pour la protection de l’environnement. Le cardinal Martino, dans son message du 27 septembre 2008 pour la Journée mondiale du tourisme, appelle les catholiques à changer de style de vie pour lutter contre l’échauffement climatique !
Beaucoup de catholiques entendent ces appels. Patrice de PlunkettMais beaucoup aussi font la sourde oreille. Il est temps de se réveiller : si l’Eglise parle le langage écologique, ce n’est pas un hasard ! Depuis la Genèse, l’homme est responsable, berger, jardinier, prêtre de la Création devant le Créateur. Les théologiens du Moyen Age le savaient. Des chrétiens des temps modernes l’ont oublié. Résultat : ils tardent à comprendre la culpabilité du productivisme industriel et de l’égocentrisme collectif dans le saccage de la planète.
Pourtant il y a une pensée chrétienne de l’écologie, qui fait partie de la doctrine sociale de l’Eglise, et qui fait face aux problèmes brûlants des décennies à venir. Il y a aussi une ferme critique romaine du matérialisme économique occidental. A découvrir d’urgence, pour ceux qui l’ignoreraient encore !


Benoît XVI, un pape « vert »

Depuis le début de son pontificat, Benoît XVI s’est régulièrement exprimé sur les questions environnementales. En exergue de son rapport, le groupe d’experts cite d’ailleurs les mots du pape, prononcés lors de sa rencontre avec des prêtres et des diacres à Brixen, en Italie (6 août 2008).

"En effet, il ne s’agit pas seulement de trouver des techniques qui préviennent les dommages, même s’il est important de trouver des énergies alternatives, entre autres. Mais tout cela ne sera pas suffisant si nous-mêmes ne trouvons pas un nouveau style de vie, une discipline faite également de renoncements, une discipline de la reconnaissance des autres, auxquels la Création appartient autant qu’à nous qui pouvons en disposer plus facilement ; une discipline de la responsabilité à l’égard de l’avenir des autres et de notre propre avenir, parce que c’est une responsabilité devant Celui qui est notre Juge et en tant que Juge est Rédempteur, mais aussi véritablement notre Juge."







Cliquer sur les doubles flêches pour écouter les fichiers joints :
 Mgr Cattenoz -   Patrice de Plunkett -   Philippe Conte -   Mgr Rey

téléchargez les piéces jointes de cet article
Mgr Cattenoz [MP3 - 1.2 Mo]
Patrice de Plunkett [MP3 - 4.1 Mo]
Philippe Conte [MP3 - 2.7 Mo]
Mgr Rey [MP3 - 3.4 Mo]



-  Picto adresse postaleObservatoire Socio-Politique diocésain - Evêché de Fréjus-Toulon BP 518 83041 Toulon cedex 9
-  04 94 27 92 60
-  Picto fax04 94 27 92 61
-  observatoire@diocese-frejus-toulon.com

 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Le-Developpement-durable-est-il.html