Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Communautés > Ce qu’en dit l’Eglise > La communion entre charismes : "Repartir du Christ"

La communion entre charismes : "Repartir du Christ"

Ce qu’en dit l’instruction "Repartir du Christ" de mai 2002

  Publié le lundi 15 décembre 2008 , par Soeur Cécile Leblanc, O.V.

"Repartir du Christ" est une instruction datant de mai 2002 et donnée par la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique. Nous vous présentons ici le point n° 30 évoquant la communion entre les différents charismes. Pour mieux comprendre et rendre grâce de la vitalité et du nombre de communautés présentes dans notre diocèse.


La communion entre les charismes anciens et nouveaux

La communion que les personnes consacrées sont appelées à vivre va bien au-delà de leur famille religieuse ou de leur Institut. En s’ouvrant à la communion avec les autres Instituts et les autres formes de consécration, elles peuvent élargir la communion, redécouvrir les racines évangéliques communes et saisir ensemble avec une plus grande clarté la beauté de leur identité dans la variété des charismes, comme des sarments de l’unique vigne. Elles devraient rivaliser dans l’affection réciproque (cf. Rm 12, 10) pour parvenir au charisme le plus élevé, la charité (cf. 1 Co 12, 31).

La rencontre et la solidarité entre les Instituts de vie consacrée doivent donc être encouragées, sachant que la communion est « étroitement liée à la capacité de la communauté chrétienne de donner une place à tous les dons de l’Esprit.

L’unité de l’Église n’est pas uniformité, mais intégration organique des légitimes diversités. C’est la réalité des nombreux membres réunis en un seul corps, l’unique Corps du Christ (cf. 1 Co 12, 12) ».

Cela pourrait être le début d’une recherche solidaire de voies communes pour le service de l’Église. Des facteurs externes, comme le devoir de s’adapter aux nouvelles exigences des États, et des causes internes aux Instituts, comme la diminution de leurs membres, incitent déjà à coordonner les efforts dans le domaine de la formation, de la gestion des biens, de l’éducation, de l’évangélisation. Dans cette situation aussi, nous pouvons saisir l’invitation de l’Esprit à une communion toujours plus intense. Dans cette action, les Conférences des Supérieurs et des Supérieures majeurs, ainsi que les Conférences des Instituts séculiers doivent être soutenues, à tous les niveaux.

On ne peut plus affronter l’avenir dans la dispersion. Nous ressentons le besoin d’être Église, de vivre ensemble l’aventure de l’Esprit et de la sequela Christi, de communiquer les expériences de l’Évangile, en apprenant à aimer la communauté et la famille religieuse de l’autre comme la sienne. Les joies et les peines, les inquiétudes et les soucis peuvent être partagés et appartiennent à tous.

Le dialogue et la communion sont également nécessaires en ce qui concerne les nouvelles formes de vie évangélique. Ces nouvelles associations de vie évangélique, rappelle Vita consecrata, « ne remplacent pas les institutions antérieures, qui continuent à occuper la place éminente que la tradition leur a assignée. (...) Les Instituts anciens, dont beaucoup sont passés par le crible d’épreuves très dures, supportées avec courage au long des siècles, peuvent s’enrichir grâce au dialogue et à l’échange de dons avec les fondations qui naissent en notre temps ».

Enfin, de la rencontre et de la communion avec les charismes des mouvements ecclésiaux peut naître un enrichissement réciproque. Les mouvements peuvent souvent offrir un exemple de fraîcheur évangélique et charismatique, ainsi qu’une impulsion généreuse et créative à l’évangélisation. Pour leur part, les mouvements et les nouvelles formes de vie évangélique peuvent beaucoup apprendre du témoignage joyeux, fidèle et charismatique de la vie consacrée, qui conserve un très riche patrimoine spirituel, de multiples trésors de sagesse et d’expérience et une grande variété de formes d’apostolat et d’engagement missionnaire.

Notre Dicastère a déjà offert des critères et des orientations qui sont encore valables pour l’insertion de religieux et de religieuses dans les mouvements ecclésiaux.

Ce que nous voudrions plutôt souligner est le rapport de connaissance et de collaboration, d’incitation et de partage qui pourrait s’instaurer non seulement entre les personnes mais aussi entre les Instituts, les mouvements ecclésiaux et les nouvelles formes de vie consacrée, en vue d’une croissance dans la vie de l’Esprit et de l’accomplissement de l’unique mission de l’Église.

Il s’agit de charismes nés de l’impulsion de l’Esprit lui-même, en vue de la plénitude de la vie évangélique dans le monde, qui sont appelés à réaliser ensemble le même dessein de Dieu pour le salut de l’humanité. La spiritualité de la communion se réalise précisément aussi dans ce vaste dialogue de la fraternité évangélique entre tous les membres du Peuple de Dieu.











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/La-communion-entre-charismes.html