Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Joies et interrogations

Père Arnaud Adrien, solennité de la divine miséricorde, le 3 avril 2005

  Publié le samedi 28 juin 2008

Le diocèse de Fréjus-Toulon compte aujourd’hui une soixantaine de candidats au sacerdoce. Cet état de fait réjouissant est le fruit d’une ligne pastorale promu il y a 30 ans par mgr Roland Barthe, puis par mgr Joseph Madec lors de la réouverture du séminaire et enfin, par mgr Dominique Rey. Ils ont su, avec audace, ouvrir les portes d’un diocèse apparemment pauvre en vocations à des communautés diverses.


Le Séminaire : éduquer à la communion

Le Var est un pays de mission ! En effet, sa population a doublé en quelques années et continuera d’augmenter dans les décennies à venir. C’est la conscience de cet état d’urgence qui a provoqué l’appel d’ouvriers venant de l’extérieur. D’où une ébullition certaine dans le paysage ecclésial, toute à l’image de notre société multiculturelle.

De fait, un nombre important de chrétiens engagés dans les paroisses, les mouvements et les services viennent d’horizons très divers. Quant aux prêtres en activité, ils sont plus de 70 % à ne pas être originaires du Var. Cette réalité est une occasion providentielle pour approfondir le sens de la communion sans rien nier de l’identité et de la sensibilité de chacun.

Dans ce contexte, le séminaire est par excellence un lieu où former la conscience de vivre la communion entre des sensibilités très différentes. Ainsi durant toute la formation dispensée à La Castille, notre souci est non seulement d’aider au discernement de l’appel de Dieu, mais également d’aider ces jeunes à s’inscrire dans le paysage ecclésial de notre Église diocésaine.

Le témoignage de cette communion vécue exerce un attrait réel sur les jeunes Varois désireux de s’engager à la suite du Christ. L’an dernier, nous avons eu la joie d’accueillir au séminaire 4 jeunes de la région.

Les vocations naissent de la foi

C’est de la foi d’un peuple que naissent les vocations sacerdotales ! Mais si la foi manque ? N’est-ce pas ce que nous voyons dans nombres de paroisses vieillissantes qui ne sont guère capables d’engendrer un peuple nouveau à la Vie Nouvelle ?

Le Seigneur n’abandonne jamais son peuple : il continue d’appeler des prêtres. Mais son peuple désire-t-il assez recevoir le don proposé ? Souhaite-t-il vraiment donner à ses enfant la liberté de répondre oui aux appels du Seigneur ? Se sent-il concerné par la formation de ses futurs pasteurs ?

Jean Paul II s’interrogeait : "d’où procédait la force de l’Église primitive ? Et d’où vient la faiblesse de l’Église d’aujourd’hui, beaucoup plus nombreuse ? Dans cette époque de confrontation radicale qui est la nôtre nous avons besoin de redécouvrir une foi radicale, radicalement comprise, radicalement réalisée. Nous avons besoin d’une telle foi. J’espère que votre expérience est née dans une telle perspective et qu’elle peut mener à une saine radicalisation de notre christianisme, de notre foi, à un radicalisme évangélique authentique."

Que veux-tu que je fasse pour toi ?

C’est avec une telle intensité que nous voulons vivre le christianisme. Ainsi nous ferons surgir des vocations diocésaines que nous pourrons envoyer en mission dans d’autres Églises. "Que veux-tu que je fasse pour toi ?" demande Jésus à Bartimée. Nous voulons qu’Il nous donne une foi et un amour tels qu’ils puissent engendrer des vocations nombreuses.











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Joies-et-interrogations.html