Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Connaître ma vocation > Séminaire de La Castille > Témoignages écrits > Joan : cette fille dont je suis tombé amoureux m’a mis en contact avec (...)

Joan : cette fille dont je suis tombé amoureux m’a mis en contact avec Dieu...

Par Joan

  Publié le samedi 28 juin 2008 , par Séminaire de La Castille

Joan est séminariste en 3ème année du cycle de théologie. Agé de 30 ans, il nous témoigne profondément du chemin qui l’a mené jusqu’à reconnaître sa vocation.


Comment sait-on si on a la vocation ?

"Voici quelques événements qui ont été de véritables contacts avec Dieu et d’autres une véritable croissance dans la connaissance de moi-même.

Ils pourront servir de matière pour répondre à la question souvent posée à l’adolescence : "Comment sait-on si on a la vocation ?"

Je me souviens de la première touche que Dieu fit à mon âme. C’est à l’âge de cinq ans, j’étais à la messe. L’Evangile est lu en français et j’entends : "Je ferai de toi un pécheur d’hommes."

La lumière qui vient dans mon âme est claire : "S’occuper des hommes, il n’y a que cela d’intéressant !" La relecture que j’ai faite de cette lumière montre que j’avais compris avec force qu’il y a une réalité dans le monde qui vaut plus que toutes les autres : les âmes.

La deuxième fois que Dieu a touché mon âme, c’était à l’âge de seize ans, le 15 août, à Lourdes. Dieu m’a touché par la très sainte Vierge Marie.

Je me lève vers midi, cinq heures après le rendez-vous pour le service de brancardage. Je retrouve un bon ami faisant connaissance avec une jeune fille. Au premier regard, c’est le coup de foudre, je tombe amoureux. Nous nous présentons, nous nous revoyons dans la journée et dans la soirée, "on sort ensemble". C’est la première fois, par conséquent les sentiments sont forts et réciproques. Après avoir parlé toute la nuit, elle me propose d’aller confier notre amitié à la Sainte Vierge à la Grotte. Le coeur plein, je réponds avec joie : « oui ! »

Je me suis mis pour la première fois à genoux devant la très sainte Vierge à la Grotte, et le coeur tout plein, je lui ai parlé pour la première fois et depuis, cela n’a jamais cessé.

Cette fille m’a mis une autre fois en contact avec Dieu. Je lui ai dit très honnêtement : "Je veux que tu sois mon unique cause de bonheur, la seule source de ma joie, ma seule amie, en un mot toute ma raison de vivre !" Elle a très bien compris ce que j’attendais d’elle puisque avec une grande honnêteté, elle m’a répondu : "Je ne peux pas être ce que tu me demandes, je ne suis pas Dieu !"

Dans le même temps, j’ai vécu une conversion décisive vers Dieu au terme d’un long cheminement pendant une retraite dans un monastère. Alors est venue doucement cette terrible question : "Pourquoi pas moine, comme père... ?"

Cette question ne m’a jamais quitté tant que je n’ai pas pris la résolution de la considérer sérieusement.

Abbaye ciscertienne de l'île de LérinsJe décide au mois de février de réserver la semaine avant Pâques pour traiter de ma vocation avec Marie dans ce monastère où j’avais pris résolument le chemin vers Dieu.

J’arrive, vers la fin de l’après-midi, je me mets à genoux devant la sainte Vierge : "Voilà, j’ai cette question : pourquoi pas moine - qui ne me lâche pas, je demande un élément qui me permette de répondre « oui » dans la semaine, sinon, je considèrerai que cette question ne me concerne pas !"

Durant la semaine, un événement a permis que je sois intérieurement libéré. Et c’est pendant la lecture de l’Evangile de la Passion selon saint Jean : "Ayant ainsi parlé, Jésus s’en alla avec ses disciples de l’autre coté du torrent du Cédron" Et c’est le plus grand désir que j’ai eu de ma vie en face du Christ qui m’invitait à le suivre : "C’est pour être avec toi et tes amis que je suis venu au monde !"

Pourquoi La Castille ?

Je suis arrivé au séminaire après un passage au monastère. Car au moment où je cherchais la volonté de Dieu, monseigneur Rey est passé par là et m’a dit : « viens et vois ! »

Quel est votre saint préféré ?

Saint Benoît : parce qu’il structure la vie extérieure (activité, relation, organisation du temps : prière, travail…) pour conformer la vie intérieure à celle du Christ, avec une grande douceur et beaucoup d’intelligence."











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Joan-cette-fille-dont-je-suis.html