Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Soudain viendra dans son Temple
le Seigneur que vous cherchez »
(Malachie 3, 1-4)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var


Accueil du site > Eglise du Var Paroisses > Paroisses > Ollioules - Saint-Laurent > Actualités > Informations de la paroisse d’Ollioules (16/09/2019)

Informations de la paroisse d’Ollioules (16/09/2019)

  Publié le dimanche 15 septembre 2019 , par Philippe Roy

Cet article présente des informations et des communications que notre curé veut porter à la connaissance de tous, ainsi que les événements à venir dans la paroisse Saint-Laurent d’Ollioules ou dans le diocèse de Fréjus-Toulon. Etant régulièrement actualisé, revenez souvent consulter cet article pour découvrir les dernières informations.


Informations paroissiales

- Catéchisme et aumônerie.
Rentrée du catéchisme : le mardi 17 septembre à 16h30 et le jeudi 19 septembre à 16h30.
Rentrée de l’aumônerie : le vendredi 20 septembre à 18h30 au patronage, “Les platanes”, 1599 avenue Jean Monnet.


- Mardi 17 septembre : 20h30 : réunion d’informations sur l’ensemble des projets du patronage ; tous les paroissiens sont invités.


- Dimanche 22 septembre : 10h30 : messe des familles du catéchisme et bénédiction des cartables, suivie d’un pique-nique paroissial de rentrée à la maison du patronage. Accueil des nouveaux paroissiens.


Evènements

- Samedi 28 septembre au samedi 5 octobre : pèlerinage paroissial en Terre Sainte.
Informations : Sœur Afflicta 07 69 81 34 11. Sœur Sagesse 07 81 39 87 44.


Communications

- Le patronage paroissial « Don Bosco » ouvrira ses portes au mois de septembre 2019. Du lundi au vendredi, de 16h30 à 18h30, diverses activités et aide aux devoirs seront organisées pour tous les enfants. Que nos prières accompagnent tous les acteurs et bienfaiteurs de ce beau projet. N’hésitez pas à en parler autour de vous pour inviter tous les enfants et toutes les familles qui pourraient être intéressés.
Pour toutes informations ou collaboration : notrepatronage@gmail.com.
Venez vous inscrire pour proposer votre collaboration à ce bénévolat !
Que Dieu vous bénisse !


- A l’occasion du projet de loi de bioéthique :
Monseigneur Rey a adressé aux prêtres du diocèse le message suivant :
Chers frères, en attendant une communication personnelle de ma part, je vous invite à vous mobiliser à l’occasion du projet de loi de bioéthique et de l’importance de ses enjeux. Faites bon accueil aux représentants des différents mouvements qui interviendront prochainement dans les paroisses varoises. Ma prière vous accompagne.
Communication des associations de familles catholiques, à propos du 6 octobre :
Un TGV a été affrété par le collectif Marchons enfants PACA. Celui-ci regroupe les associations familiales catholiques de Marseille, Aix, Draguignan et Nice ainsi que les équipes d’Alliance vita et La manif pour tous. Le TGV partira de Toulon très tôt le dimanche matin et desservira Marseille, Aix et Avignon.
Les places sont disponibles sur le lien suivant : https://www.lepotcommun.fr/billet/0...
Ceux qui ne peuvent se déplacer ont la possibilité d’aider financièrement des manifestants en choisissant un tarif “bienfaiteur”.
Un groupe s’organise à la paroisse d’Ollioules pour monter à Paris.
Pour toutes informations : père José Ansaldi 0768028153.

- Denier de l’Eglise

Chers paroissiens, chers Ollioulais,
Le Denier, qu’est ce que c’est ?
Le Denier est une participation de chaque catholique à la vie de son diocèse. Il sert à couvrir les dépenses de rémunération, logement, subsistance, cotisations sociales et formation des prêtres du diocèse de Fréjus-Toulon.
Pourquoi donner au Denier ?
L’Eglise catholique assure ses missions grâce à la générosité de ses fidèles. Depuis 1905, la première de ses ressources est le Denier de l’Eglise, cette contribution financière versée annuellement par les catholiques à leur diocèse pour assurer la vie matérielle des prêtres. Le denier n’est pas un don comme un autre. Il fait appel à un sentiment d’appartenance et de fidélité envers l’Eglise, pour que ceux, qui sont plus spécialement en charge d’annoncer l’Evangile et de faire vivre l’Eglise, aient une juste rémunération.
Combien donner au Denier de l’Eglise ? Le denier est un don volontaire, il n’y a pas de tarif ! Chacun donne en conscience selon ses possibilités.
Cela dépend de vos ressources et de vos besoins. Vous pouvez par exemple donner l’équivalent de 1% de vos revenus annuels ou bien 10% de vos impôts sur le revenu.
Certains ont pris l’option de donner 1€ par jour (365€ par an), d’autres de donner 5€ par semaine (250€ par an). Nous remercions les donateurs de leur générosité.
Si vous êtes imposables, vous pouvez déduire 66% de votre don du montant de votre impôt : vous pouvez donc augmenter votre offrande en profitant de cet avantage.
Le Denier, c’est vraiment vital pour l’Église ! Ne l’oubliez pas... Un grand merci !
Père José Ansaldi.


La campagne pour le Denier de l’Eglise a déjà commencé.

Pour plus d’informations.
Merci de participer généreusement à cette nécessité vitale.
Informez-vous.
Des enveloppes sont à votre disposition aux entrées de l’église.


Histoire du Denier de l’Eglise

Lors de la révolution française les biens de l’Eglise sont confisqués par l’état.
Par le concordat de 1801 signé avec Napoléon, le Pape Pie VII renonce à revendiquer les biens confisqués : ceux-ci n’appartiennent plus à l’Eglise, mais, en contrepartie, l’état s’engage à assurer « un traitement convenable aux évêques et aux curés » .
En 1905, la loi de séparation de l’Eglise et de l’état met fin à ce statut, l’Eglise est de nouveau spoliée et les prêtres perdent le salaire qui était versé par l’état (en compensation des confiscations de la révolution).
Il faudra attendre 1925 pour que de nouveaux statuts d’associations diocésaines soient proposés, en accord avec l’état français et le Vatican.

L’un des rôles essentiels de ces associations est de recueillir les fonds nécessaires pour la rémunération, le logement, la subsistance, les cotisations sociales et la formation des prêtres, puisque ceux-ci ne sont plus payés par l’état.
C’est ainsi qu’est né le denier de l’Eglise : il s’agit d’une contribution demandée à tous les catholiques : de leur seule générosité dépend la rémunération des prêtres.
Cependant, les diocèses n’emploient pas que des prêtres : à leurs côtés, quelques laïcs salariés contribuent au dynamisme de l’Eglise (accueil, secrétariat, comptabilité au niveau de l’évêché…)

Pour plus d’informations.


- « Le Christ dans le Var »  : l’Histoire en bande dessinée du diocèse de Fréjus-Toulon (les îles de Lérins, Cotignac, Saint-Maximin...).
En vente à la sacristie.


- Sacrement de confirmation pour les adultes.
Les adultes de la paroisse qui n’ont pas reçu le sacrement de confirmation et qui souhaitent le recevoir peuvent s’adresser au père José pour commencer un parcours de préparation.



- Optez pour la quête prélevée !

Pourquoi fait-on la quête ?
La quête est un geste de solidarité et de communion des catholiques pour la vie de leurs paroisses. L’argent collecté à cette occasion permet de faire face aux charges de fonctionnement d’une paroisse : chauffage, éclairage, entretien et réparations des bâtiments, fleurissement de l’église, documentation etc.

Pourquoi la quête prélevée ?
La quête prélevée présente quatre grands avantages pour vous et pour votre paroisse :
*La quête par prélèvement permet à votre paroisse de compter sur des entrées d’argent régulières qui facilitent la gestion de sa trésorerie et de son budget.
*Vous pouvez donner davantage en bénéficiant des déductions fiscales en vigueur.
*Avec la quête par prélèvement, il ne vous est plus nécessaire de chercher chaque dimanche de la monnaie pour chaque membres de la famille.
*Vous soutenez la vie de votre paroisse tout au long de l’année, même lorsque vous êtes absent.

Comment ça marche ?
En vous rendant au secrétariat de la paroisse, vous pouvez souscrire à la quête prélevée. Un formulaire vous sera remis. Une fois rempli, accompagné d’un RIB, vous recevrez en échange de celui-ci un lot de jetons correspondant aux messes de l’année et tenant compte du nombre de personnes de votre foyer donnant à la quête (60 jetons par personne). Vous continuerez ainsi à participer concrètement à la quête grâce aux jetons symbolisant votre don et remplaçant les pièces de monnaie et les billets déposés dans les corbeilles. Si vous n’avez plus de jeton, vous pourrez passer au secrétariat où un nouveau lot vous sera attribué.

Combien donner ?
Le montant de la participation à la quête relève bien évidemment d’un choix personnel et des moyens financiers de chacun. Toutefois, à titre indicatif, il est conseillé de donner par personne au mois 2€ lors de chaque quête, afin de permettre à la paroisse d’assumer ses dépenses.
On compte environ 60 quêtes par an (52 dimanches et 8 solennités et fêtes). Le montant que l’on donne est donc d’environ 120€.
Grâce à la quête prélevée, si vous êtes imposable, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt égale à 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Cela vous permet par exemple de donner 360€ par an (soit 30€ par mois) pour un coût réel de 122,40€ par an après déduction fiscale, soit pratiquement trois fois moins.
Chaque année, avec le reçu fiscal, vous recevrez un formulaire permettant d’ajuster le montant de votre don en fonction de vos possibilités.
Notez que le prélèvement peut toujours être arrêté par l’envoi d’un courrier au curé de la paroisse.



- La communion réparatrice des premiers samedis du mois
* C’est au cours de l’apparition du 13 juillet 1917 que Notre-Dame de Fatima parla pour la première fois des premiers samedis du mois en révélant aux petits voyants : « Je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois. »
* Conditions requises : durant cinq mois, le premier samedi, recevoir la sainte Communion, dire le chapelet, tenir compagnie quinze minutes à Notre-Dame en méditant les mystères du rosaire et se confesser en esprit de réparation. La confession peut se faire un autre jour, pourvu qu’on soit en état de grâce en recevant la Sainte Communion.
* « Aux âmes qui chercheront à me faire réparation de cette manière, a dit Notre-Dame, je promets de les assister à l’heure de la mort avec toutes les grâces nécessaires au salut » .




- Aller à la messe pour ceux qui ne le peuvent pas :
200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement. Parmi eux, certains vivent dans des régions sans prêtre, très isolées, d’autres sont emprisonnés, subissent des persécutions, des violences ou vivent dans un pays où la foi chrétienne est interdite… aujourd’hui, beaucoup de chrétiens n’ont pas la possibilité d’aller à la messe… allons à la messe pour ceux qui en sont empêchés.


- Vigilance :

A la suite des demandes de la préfecture du Var– relayées par l’évêché – les paroisses sont invitées à veiller à la sécurité des églises, spécialement lors des célébrations : contrôle visuel, signalement, repérage des véhicules en stationnement, vigilance sur les sacs et affaires abandonnées.
Merci de votre vigilance.
_


- Adoration Eucharistique les jeudis et les vendredis.

« Mon plus grand contentement est d’être devant le Saint-Sacrement ou mon cœur est comme dans son centre.  »

Sainte Marguerite-Marie.

« demeurez ici et veillez avec moi »

(Mt. 26,38)

« Y a-t-il rien de plus admirable que ce sacrement ? Aucun sacrement ne produit des effets plus salutaires que celui-ci. »

Saint Thomas d’Aquin.


« L’Eglise et le monde ont un grand besoin de l’Adoration Eucharistique. Nous devons être généreux dans le temps réservé à la rencontre du Christ dans l’adoration et la contemplation, et pleins de foi être prompts à réparer pour les péchés du monde. Que votre adoration ne cesse jamais  »

Saint Jean-Paul II.

Chaque visite, chaque instant passé devant le Saint-Sacrement en présence de Jésus pour l’adorer, le louer, le prier, le remercier dans le silence et l’oraison est un temps précieux de grâces pour toute âme, pour la fortifier, la consoler, l’élever et la sanctifier. Dieu répond toujours au centuple à notre amour car Il n’est qu’Amour infini et source de Vie. Laissons-nous enflammer de la présence réelle de Jésus, victime offerte pour notre salut. Il attend notre présence devant le tabernacle qui le retient là, prisonnier de Son Amour pour tous. Jésus nous y attend tous.


« L’Eglise et le monde ont un grand besoin de culte eucharistique. Jésus nous attend dans ce sacrement de l’amour. Ne refusons pas le temps pour aller Le rencontrer dans l’adoration, dans la contemplation pleine de foi et ouverte à réparer les fautes graves et les délits du monde. Que ne cesse jamais notre adoration. »

Saint Jean-Paul II (cité dans le CEC n°1380)

Je Vous adore profondément, divinité cachée, Vraiment présente sous ces apparences ; à Vous mon cœur se soumet tout entier parce qu’à Vous contempler, tout entier il défaille.

La vue, le goût, le toucher ne Vous atteignent pas : à ce qu’on entend dire seulement il faut se fier ; je crois tout ce qu’a dit le Fils de Dieu ; rien de plus vrai que cette parole de Vérité.

(Hymne début « Adoro Te devote »)

Nous t’adorons, ô vrai Corps du Seigneur, Corps qui es né de la Vierge Marie, Corps qui as vraiment souffert la Passion et as été immolé sur la Croix pour les hommes, Corps dont le côté transpercé a laissé s’écouler l’eau et le sang de la Vie, Corps vraiment ressuscité le troisième jour, Corps vraiment présent et véritablement livré pour nous en cette Eucharistie. Dans les combats de cette vie et à l’heure de notre mort, sois pour nous un avant goût du ciel ; ô Jésus, plein de bonté ; ô Jésus, plein de miséricorde ; ô Jésus, le Fils de Marie.

(Adaptation de l’Ave verum)

Quelques fruits de l’adoration Eucharistique :

  • La foi en la présence de Jésus dans le Saint-Sacrement.
  • Le désir de Dieu, l’Espérance.
  • Aide à mettre notre vie sous le regard de Dieu et à le rayonner.
  • Aide à discerner les appels du Seigneur, à orienter sa vie.
  • Aide à la guérison intérieure.
  • Réparation des offenses faites au Seigneur, spécialement celles à son Eucharistie.
  • Invite à faire connaître et aimer le Seigneur autour de nous.

Venons prier le Seigneur pour la Paix, la Mission, la Famille, les Vocations… Déposons devant Lui nos fardeaux, offrons Lui nos joies et nos peines…


- L’Angélus

L’Angélus sonne de nouveau à L’église Saint Laurent d’Ollioules (7h30, 12h00, 19h30).

L’Angélus est une prière de l’Eglise qui commémore l’Incarnation du Fils de Dieu. Elle tire son nom de ses premiers mots :"Angelus Domini nuntiavit Mariae" (l’Ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie) .

Son origine remonte à la fin du XIème siècle et la prière se généralise en France au XVème siècle sous Louis XI.

En cette période de troubles en Orient, entendant l’Angélus sonner (3 fois 3 coups- pour 3 fois annonce/réponse/Je vous salue Marie- puis petite volée pour la prière finale), prions le pour nos frères chrétiens d’Orient.

Lire la prière.


- A l’occasion de la fête de Saint Louis et du 800ème anniversaire de sa naissance, monsieur le curé a publié dans la "Voix de Saint Laurent" des extraits du testament de Saint Louis.

Lire l’article.








N’oubliez pas le "Denier de l’Eglise"

- Je fais un don en ligne à la paroisse Saint-Laurent d’Ollioules.

Picto adresse postaleadresse postale : Eglise Saint-Laurent - 1 place Victor Clément - 83190 Ollioules

Picto adresse postaleentrée courante : Cours Voltaire

04 94 63 22 27

paroisse.ollioules@gmail.com

 



 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr