Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Il faut du temps pour "faire un prêtre"

Père Laurent Sentis, directeur des études du Séminaire

  Publié le mercredi 26 novembre 2003 , par Séminaire de La Castille

Sept ans pour former un prêtre est-ce trop ? A vrai dire c’est insuffisant, car on n’est jamais au terme de sa formation. Toutefois le temps du séminaire est nécessaire pour donner les « outils » qui permettront à un prêtre de poursuivre sa formation sa vie durant. Plus exactement de collaborer intelligemment à l’unique formateur qui est le Saint-Esprit.
Pour la formation des prêtres, l’Eglise distingue quatre dimensions : spirituelle, humaine, intellectuelle et pastorale. Toute formation doit maintenir l’équilibre entre ces diverses dimensions.


Durant l’année de propédeutique, l’accent est mis sur les fondements de la vie chrétienne : oraison, expérience de la vie en communauté et du service, étude du catéchisme de l’Eglise catholique et de la Bible, évangélisation. Cette année permet de mieux discerner l’appel du Seigneur et de demander l’entrée au premier cycle de Séminaire.

Ce premier cycle, qui dure 2 ans permet d’acquérir une certaine méthode. C’est un temps où l’on apprend à durer dans la fidélité à l’appel reçu et à l’esprit de service. L’étude, en particulier en philosophie et en Ecriture sainte n’est pas seulement transmission de connaissance mais surtout apprentissage de la rigueur dans la lecture des textes et l’exposition écrite et orale des idées. Au plan pastoral il est demandé de prendre une part active à la mission de l’Eglise mais comme le ferait un responsable laïc.

En fin de premier cycle ou au début du deuxième cycle prend place une étape importante : l’admission comme candidat au sacerdoce : l’Eglise reconnaît publiquement le sérieux d’une démarche qui jusqu’alors avait encore un caractère privé.

Le deuxième cycle dure 4 ans. Il s’agit maintenant d’une préparation plus directe à l’ordination. Cette perspective colore la vie de prière et la vie liturgique. C’est le moment où le séminariste prend plus vivement de ses charismes, des domaines où il doit faire porter ses efforts et aussi de ses limites. Au point de vue intellectuel, tout particulièrement en théologie et en morale les études sont exigeantes. Il faut apprendre mais aussi apprendre à transmettre et surtout acquérir un jugement droit : au cours de leur ministère les prêtres ont à se prononcer sur une quantité de choses et, dans leur attitude et leurs réponses, ils engagent non seulement leur personne mais encore l’Eglise. Durant le second cycle le séminariste est institué lecteur puis acolyte, il est ordonné diacre et exerce son diaconat pendant un an avant le grand moment de l’ordination sacerdotale.











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Il-faut-du-temps-pour-faire-un.html