Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement
des paroles qui lui furent dites
de la part du Seigneur"

Saint Luc (chapitre 1, verset 45)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Délégué épiscopal à l’information et à la communication (jusque janvier 2018)


Soutenir ce projet nouveaux articles
Accueil du site > Se former et annoncer > Observatoire sociopolitique > Actualités > "Homosexuels", bienveillance vis-à-vis des personnes ne signifie pas (...)

"Homosexuels", bienveillance vis-à-vis des personnes ne signifie pas reconnaissance des couples

Communiqué de l’Observatoire sociopolitique du diocèse de Fréjus-Toulon

  Publié le vendredi 8 février 2013 , par Yann de Rauglaudre

Suite à une interview de Monseigneur Vincenzo Paglia, Président du Conseil Pontifical pour la famille, donnée lundi 4 février, plusieurs medias ont titré : "Le Vatican reconnaît le droit des couples gays."


Dans cet entretien, Mgr Paglia a tenu a rappeler la nécessité de combattre toutes les formes de discriminations contre les personnes homosexuelles, en particulier dans les pays où l’homosexualité constitue un délit. En ce qui concerne les personnes homosexuelles vivant en couple, il a rappelé qu’il y avait des droits individuels à garantir, pour empêcher que les injustices ne frappent les plus faibles. Pour cela, "des solutions peuvent être trouvées dans le cadre de l’actuel code civil et patrimonial."

Face aux interprétations qui n’ont pas manqué, le Conseil Pontifical pour la Famille a précisé dès mardi 5 février sur ce point que "Mgr Paglia n’avait pas dit qu’il fallait promouvoir les droits pour les personnes homosexuelles. Dans la mesure où il existe des dispositions ouvertes pour n’importe quel citoyen, ce n’est pas la peine, selon lui, d’aller en chercher dans le droit matrimonial." Le Conseil ajoute que le fait de lutter contre les discriminations ne signifie pas reconnaître une "communauté humaine, appelée groupe homosexuel".

Dans l’Osservatore Romano de mercredi 6 février, Mgr Paglia évoque cette confusion alimentée par la revendication des "couples de fait" qui veulent être "de droit". Sans nier leur existence, il s’agit de se souvenir que la notion de famille ne s’applique qu’imparfaitement à ces formes d’union, que l’archevêque nomme "des formes de vie commune non familiales".

Une chose est l’accueil inconditionnel des personnes, une autre serait la reconnaissance des couples homosexuels en tant que tels. Il n’est pas surprenant de constater combien la bienveillance, réelle, de Mgr Paglia, ait été hâtivement interprétée comme une approbation. Toucher les consciences sans blesser les personnes restera toujours un exercice difficile : les inclinations et les actes homosexuels sont désordonnés, les personnes sont appelées à la sainteté.

Sur la base des déclarations de Mgr Paglia, il n’est pas possible d’affirmer que le Pape ou l’Eglise encouragerait l’amour homosexuel, l’homoparentalité ou l’homoéducation.











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Homosexuels-bienveillance-vis-a.html