Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Soudain viendra dans son Temple
le Seigneur que vous cherchez »
(Malachie 3, 1-4)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



devenir prÍtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles
Accueil du site > Eglise du Var Paroisses > Paroisses > Ollioules - Saint-Laurent > Une paroisse en prière > Année 2019-Homélie pour le mercredi des Cendres (JA).

Année 2019-Homélie pour le mercredi des Cendres (JA).

  Publié le mercredi 6 mars 2019 , par Philippe Roy

Jésus le dit au début puis le répète à chaque partie de son discours : « ce que vous faite, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer ».


Nous commençons encore une fois par la grâce de Dieu le temps de Carême afin de nous préparer, de bien nous disposer à la fête de Pâques avec une âme purifiée.
Les textes bibliques qui ouvrent ce temps de pénitence sont assez éloquents. Que faut-il faire pour bien nous préparer à revivre la Passion et la Résurrection de Jésus ?
Jésus qui connaît bien notre cœur et nos pensées nous donne la réponse en disant : « Ce que vous faites pour devenir des justes…  ».

D’abord il faut nous intéresser à devenir des justes, c’est-à-dire des saints. Mais comme l’intention toute seule ne suffit pas à cette fin, il faut aussi accomplir des œuvres.
Trois œuvres principales sont citées par Jésus :
L’aumône (les œuvres de miséricorde), la prière (notre dialogue avec Dieu) et le jeûne (nos sacrifices et pénitences).
Ce qui est intéressant ici c’est de remarquer en quoi le saint se distingue de l’hypocrite, c’est-à-dire de celui qui prétend lui-même être saint mais qui ne l’est pas.
Jésus le dit au début puis le répète à chaque partie de son discours : « ce que vous faite, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer » ; et le prophète Joël : « Déchirez vos cœurs, nous dit-il, et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux ».

Accomplir des œuvres est une exigence pour notre cœur ; et si la religion et les œuvres de charité ne sont pas des affaires uniquement privées mais aussi publiques, pour autant notre cœur ne doit ni rechercher, ni s’attacher à la louange que les hommes pourraient porter en les regardant. Sinon ce sera pour nous une pauvre récompense et nous perdrons celle de Dieu qui vaut infiniment plus.
Que les hommes en nous voyant glorifient Dieu : à Lui la louange. Ne soyons pas des victimes de l’opinion des autres. Devenons plutôt le spectacle de notre Père du ciel.

Ces textes nous les écoutons chaque année. Et nous ne sommes pas encore saints ! Il faut donc chercher à comprendre pourquoi. Quels sont les obstacles qui nous bloquent, qui nous empêchent de devenir des saints ? Il faut que chacun de nous examine la qualité de ses aumônes, de ses prières et de ses jeûnes.

Les faisons-nous ? Cherchons-nous à les mettre en pratique ?
Les faisons-nous dans « le secret » sans que notre cœur cherche l’approbation et les louanges des hommes comme Jésus nous l’apprend ?

Que notre Mère du Ciel et son époux saint Joseph, « l’homme juste », que nous prions spécialement en ce mois de mars et au long de ce carême, nous guident et nous accompagnent sur le chemin de la conversion. Que comme eux nous apprenions à nous abandonner à l’amour de Dieu.

Ainsi soit-il.










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr