Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



devenir prÍtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles
Accueil du site > Eglise du Var Paroisses > Paroisses > Ollioules - Saint-Laurent > Une paroisse en prière > Homélie pour le 31ème dimanche du temps ordinaire 2017 (EA).

Homélie pour le 31ème dimanche du temps ordinaire 2017 (EA).

  Publié le dimanche 5 novembre 2017 , par Philippe Roy

La vraie attitude du chrétien.

La modestie est essentielle dans une vie qui se veut conforme à celle de Jésus, lui qui est doux et humble de cœur .


L’Évangile de ce dimanche nous présente Jésus comme le vrai Maître d’Israël, qui nous prévient du mauvais chemin et veut nous amener sur le chemin du bien.
Il nous dresse d’abord un portrait des notables d’Israël (les pharisiens, les maîtres de la Loi…). Ceux qui avaient reçu de Dieu la mission de guider son peuple par la parole et l’exemple, ils vivent dans une situation superficielle, ils ne sont qu’apparence : « Ils font toutes leurs œuvres pour être vus par les hommes » (Mt 23,5). Et, de plus, en tombant dans l’incohérence « parce qu’ils disent et ne font pas » (Mt 23,3), ils se rendent esclaves de du terrible vice de l’hypocrisie en cherchant seulement l’approbation ou l’admiration des hommes, et, en abandonnant l’amour et le service de Dieu. Ils ne sont eux-mêmes que vanité pathétique, orgueil absurde, vide.

Ensuite Jésus nous montre le vrai chemin, celui de l’imitation de Lui-même, qui mène à la Vie : « Le plus grand d’entre vous sera votre serviteur ». Chemin de sincérité, d’humilité, de piété envers Dieu et nos frères aussi.

Le Cardinal Albert Vanhoye nous aide à bien comprendre chaque mot de Jésus, ce qui peut être très utile pour notre méditation d’aujourd’hui. « Les scribes et les pharisiens occupent la place depuis laquelle on enseigne au nom de Dieu. « Pratiquez donc et observez tout ce qu’ils peuvent vous dire ». Ils ont l’autorité nécessaire d’enseigner ce qui est conforme à la Loi de Dieu. « Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas ». Il est assez fréquent que celui qui a une responsabilité n’agisse pas selon ce qu’il enseigne, et impose son autorité aux autres sans faire les choses qu’il leur impose.
« Ils lient de pesants fardeaux et en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt ». Cette manière d’exercer l’autorité est mauvaise, elle la rend oppressive. L’autorité doit être exercée comme un service pour aider les hommes à vivre d’une manière ordonnée et pacifique et les faire progresser sur le chemin de l’honnêteté et de la générosité. L’autorité est une aide mais, lorsqu’elle est mal exercée, devient oppressive et crée une atmosphère de défiance et d’hostilité.
Ils agissent toujours pour être remarqués des hommes ». Il est fréquent et facile de tomber dans ce défaut lorsque l’on exerce une autorité. Jésus présente quelques exemples concrets de cette attitude : « Ils portent sur eux des phylactères très larges et des franges très longues ; ils aiment les places d’honneur dans les repas, les premiers rangs dans les synagogues, les salutations sur les places publiques, ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi (maître) ». Ce terrible vice naît de l’orgueil humain auquel nous sommes tous sujets, quelque part.
Dans le Sermon sur la montagne, Jésus nous met en garde contre de telles attitudes. Il nous exhorte à ne pas chercher à attirer l’attention sur nous, mais à n’agir que par amour de Dieu et par amour de nos frères, sans chercher les louanges des hommes. « Celui qui fait l’aumône ne doit pas le faire au bruit de la trompette afin d’être loué. Celui qui prie ne doit pas chercher être vu au carrefour. Celui qui jeûne doit faire en sorte que personne ne s’en aperçoive » (Mt 6,1-18).
Nous avons toujours en nous une tendance à l’amour-propre qui nous fait poursuivre notre intérêt et notre confort plutôt que de nous engager au service des autres et de la gloire de Dieu
 ».

Et tout de suite, Jésus donne donc quelques consignes à ses disciples, maintenant en positif. Que faut-il faire ? Comment faut-il agir pour imiter Jésus et aimer Dieu ?
« Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul enseignant, et vous êtes tous frères » . Nous ne devons pas poursuivre les titres honorifiques donnés par les hommes, mais seulement chercher à être reconnu par Dieu, comme ses bons serviteurs.
« Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux » . Cette parole est surprenante car il nous est naturel d’appeler père sur cette terre celui qui nous a donné la vie physique. Mais Jésus veut favoriser en nous une attitude d’absolu désintérêt et nous conduire à renoncer aussi aux titres auxquels nous avons droit. De toute façon, cette consigne de Jésus nous aide à nous rappeler que notre paternité sur la terre n’est qu’une participation de sa paternité divine ; et nous devons devenir des “pères” à l’image de Dieu.
« Ne vous faites pas non plus appeler maître, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ ».
Nous devons avoir une attitude fraternelle. Du Pape jusqu’au plus petit enfant, nous sommes tous frères et nous ne devons, en aucun cas, peser sur les autres. Si nous recevons des dons excellents du Père céleste, nous devons les mettre au service de nos frères et ne pas en profiter pour notre satisfaction personnelle. Nous ne devons pas nous considérer supérieurs aux autres.
La modestie est essentielle dans une vie qui se veut conforme à celle de Jésus, lui qui est doux et humble de cœur .

Nous confions à la Sainte Vierge, notre Mère du Ciel, tout ce travail spirituel sur nous même. Qu’Elle, qui a formé le Fils de Dieu dans son sein virginal, nous aide à nous conformer à l’image de son Fils. Que par sa très puissante intercession nous soyons de plus en plus « doux et humbles de cœur » comme Jésus.

Ainsi soit-il.










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr