Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

Celui qui veut devenir grand parmi vous
sera votre serviteur.

Saint Marc (chapitre 10, verset 43)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



devenir prÍtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles

Homélie pour la fête de saint Laurent 2018 (JA).

  Publié le dimanche 5 août 2018 , par Philippe Roy

L’imitation du Christ est un appel pour tous les hommes et femmes, et pas seulement pour ceux qui ont été ou qui seront des martyrs.

Il faut donc comprendre comment, en dehors de l’effusion du sang et du risque de subir la passion, le chrétien doit suivre le Christ


Nous célébrons aujourd’hui la fête de Saint Laurent, notre saint patron, patron de notre paroisse d’Ollioules, de notre communauté paroissiale.

La liturgie de ce jour chante l’antienne suivante en l’honneur de saint Laurent : « Pour demeurer fidèle au Christ, tu n’as pas craint la haine des hommes ! Ardente est la braise de ton supplice ! Plus ardente, la flamme de la charité qui te consume en holocauste ! Serviteur de Jésus Christ, l’amour est ta victoire. Dans le Seigneur est ta joie, la souffrance ne peut te vaincre ».

Fêter un saint patron c’est honorer quelqu’un qui nous est proposé comme modèle à suivre. Il est un imitateur du Christ qui nous invite aussi à l’imiter et qui, par l’exemple de sa vie, nous dit que c’est possible, lui qui a suivi le Christ jusqu’à l’effusion du sang, jusqu’au martyre.

Saint Augustin, dans une homélie où il exalte les vertus de saint Laurent, nous dit : « Aujourd’hui, l’Eglise de Rome nous invite à fêter le jour où le bienheureux Laurent a triomphé, jour où il a terrassé le monde furieux, où il a dédaigné le monde flatteur et ainsi a doublement vaincu le démon persécuteur. Dans l’Eglise de Rome, il exerçait les fonctions de diacre. C’est là qu’il présentait le sang sacré du Christ, et c’est là qu’il répandit son propre sang pour le nom du Christ. L’apôtre saint Jean a mis en pleine clarté le mystère de la Cène du Seigneur lorsqu’il a dit : « Jésus a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour nos frères ». Saint Laurent a compris cela ; il l’a compris et il l’a fait ; et ce qu’il avait consommé à cette table, c’est cela qu’il a voulu apprêter. Il a aimé le Christ par sa vie, il l’a aimé par sa mort ».
Et nous, si nous aimons vraiment, nous devons aussi imiter. Car nous ne pourrons pas produire un meilleur fruit de notre amour qu’en nous montrant nous aussi des imitateurs. Saint Pierre affirme en effet : « Le Christ a souffert pour nous et nous a laissé son exemple pour que nous suivions ses traces  ». L’imitation du Christ est un appel pour tous les hommes et femmes, et pas seulement pour ceux qui ont été ou qui seront des martyrs.
Saint Augustin le dit poétiquement : « Le jardin du Seigneur… a toutes sortes de fleurs : non seulement les roses des martyrs, mais aussi les lis des vierges, le lierre des gens mariés, les violettes des veuves. Absolument aucune catégorie de gens, mes bien-aimés, ne doit désespérer de sa vocation : c’est pour nous tous que le Seigneur a souffert et nous a laissé un exemple.
Il faut donc comprendre comment, en dehors de l’effusion du sang et du risque de subir la passion, le chrétien doit suivre le Christ
 ». C’est-à-dire comment nous aujourd’hui pouvons suivre et imiter le Christ.
L’apôtre dit, au sujet du Christ Seigneur : « Lui qui était dans la condition de Dieu, il n’a pas jugé bon de revendiquer son droit d’être traité à l’égal de Dieu. Mais au contraire, il se dépouilla lui-même en prenant la condition de serviteur, devenu semblable aux hommes et reconnu comme un homme à son comportement ». Quelle majesté ! : être enfant de Dieu ; mais quel abaissement ! : devenir le serviteur de tous. Voilà son exemple pour nous tous.
Le Christ s’est abaissé : voilà ce qui est à notre disposition. « Le Christ s’est fait obéissant » : ne laissons donc pas la place à l’orgueil. Après son abaissement et sa mort, le Christ ressuscité est monté au ciel : suivons-le ; c’est-à-dire vivons en ressuscités par la grâce et recherchons, comme nous le dit Saint Paul, les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu.

Saint Laurent en imitant le Christ nous a donné aussi un exemple de miséricorde : il avait en grande estime les gens les plus démunis, qu’il considérait en effet comme le trésor de l’Eglise. En eux il aimait et servait le Christ.
Un saint patron est aussi un guide, c’est-à-dire un compagnon de route qui, c’est important, connait le destin aussi bien que le chemin qui y conduit ; qui connait les difficultés que l’on peut trouver sur le chemin et aussi les moyens de les surmonter. Saint Laurent n’est pas mort, il est vivant, parce qu’il a triomphé de la mort par le martyre et il nous accompagne. Profitons de sa compagnie.
Un saint patron est aussi un intercesseur devant le trône de Dieu. En célébrant sa fête nous demandons à saint Laurent d’intercéder pour nous devant notre Père du Ciel : qu’Il augmente en nous la charité, le feu de l’amour, qu’il nous rende capables d’offrir jour après jour notre vie à son service et à celui de nos frères.

Ainsi soit-il.










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr