Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles la foi pour les nuls

Deuxième dimanche ordinaire, année B

  Publié le dimanche 14 janvier 2018 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 14 janvier 2018







Accueil des enfants
Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons le même Evangile que les parents, et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est conseillé de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante.

Rappel du temps liturgique
Nous sommes dans le temps ordinaire de l’année liturgique B qui suit généralement l’Evangile de Marc, mais qui nous offre aussi des passages de l’Evangile de Jean comme c’est la cas aujourd’hui.

Acclamation de l’évangile
Alléluia !

Evangile de Jésus Christ selon saint Jean (1, 35-42)
En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus. Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).

André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ. André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.

Pistes de réflexion
« Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. » Jean-Baptiste était fils de prêtre (Zacharie, de la tribu de Lévi) donc prêtre lui-même, mais ne servait pas au Temple de Jérusalem. Il vivait seul et dans le silence du désert, comme un moine. Des personnes l’ont suivi et ont reçu son enseignement : ce sont ses disciples.
« Voici l’Agneau de Dieu. » Cet Evangile nous fait passer de l’Ancien au Nouveau Testament. Pendant le temps de l’Avent, nous avons suivi le personnage de Jean-Baptiste, dernier des prophètes qui annonçait la venue du Messie. Nous étions dans le temps de la promesse, nous voilà dans le temps de l’accomplissement.
« C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi) » La précision de l’heure de cet évènement montre combien il est décisif. Jean-Baptiste s’efface devant Jésus comme il l’avait annoncé. Les disciples de Jean vont suivre désormais Jésus qu’ils reconnaissent comme le Messie.
« Venez, et vous verrez. » Jésus appelle ses premiers disciples, en réponse à leur désir de demeurer avec lui. Pas de grands discours, juste un appel et une promesse.
« Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre » Pour Simon, il s’agit d’un grand bouleversement, d’une véritable vocation. Jésus lui donne un nouveau prénom, et choisit « Pierre » en pensant déjà à ce qu’il va confier à ce nouveau disciple : devenir la première pierre de son Eglise. Il lui dira plus tard : « Tu es Pierre et c’est sur cette Pierre que je bâtirai mon Eglise. »
Les deux grands tournants de cet évangile sont évoqués par un jeu de regards : tout d’abord de Jean-Baptiste vers Jésus « Posant son regard sur Jésus », puis de Jésus à Simon-Pierre « Jésus posa son regard sur lui. » Il semble que le regard est comme un passage de relais, Jean-Baptiste ayant accompli sa mission laisse la place à Jésus, et Jésus appelle celui qui le représentera quand il ne sera plus sur la terre.
Depuis Saint Pierre, de nombreux papes se sont succédés à la tête de l’Eglise. Mais le pape n’est pas celui qui se place au-dessus des autres membres de l’Eglise, il en est au contraire le serviteur. Le Saint Père représente Jésus sur terre, il est au service des évêques, qui sont eux-mêmes au service des prêtres, qui sont à leur tour au service des fidèles.
« Rabbi – ce qui veut dire : Maître. ; « Messie – ce qui veut dire : Christ. » ; « tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre » Jean écrit son évangile en grec (comme les trois autres évangélistes) et s’adresse à des gens qui ne comprennent pas tous l’araméen donc prend soin de traduire certains mots comme Rabbi, Messie et Képhas.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité Coloriage du dessin en désignant les personnages de Jésus et Pierre.

Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre » Jean 1,42











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Deuxieme-dimanche-ordinaire-annee,3860.html