Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement
des paroles qui lui furent dites
de la part du Seigneur"

Saint Luc (chapitre 1, verset 45)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Soutenir ce projet nouveaux articles

Courage, fuyons ?

  Publié le jeudi 7 juin 2012

« [Les Chrétiens] se conforment aux usages locaux pour les vêtements, la nourriture et le reste de l’existence, tout en manifestant les lois extraordinaires et vraiment paradoxales de leur manière de vivre. Ils résident chacun dans sa propre patrie, mais comme des étrangers domiciliés. (…) En un mot, ce que l’âme est dans le corps, les chrétiens le sont dans le monde ». Lettre à Diognète, vers 160.


Par la Mouche du Coche

« [Les Chrétiens] se conforment aux usages locaux pour les vêtements, la nourriture et le reste de l’existence, tout en manifestant les lois extraordinaires et vraiment paradoxales de leur manière de vivre. Ils résident chacun dans sa propre patrie, mais comme des étrangers domiciliés. (…) En un mot, ce que l’âme est dans le corps, les chrétiens le sont dans le monde ». Lettre à Diognète, vers 160.

Les auteurs antiques sont un peu vexants : on dirait bien qu’ils ont déjà tout écrit sur l’Homme, la vie, les chrétiens, Dieu… Mais enfin là n’est pas le propos. Cette citation de la lettre à Diognète est destinée à ceux, dont je suis, qui commençaient à rêvasser devant leur mappemonde à la recherche d’un territoire libre pour fonder une cité idéale (chrétienne quoi).

Parce que c’est toujours tentant la fuite quand ça commence à sentir mauvais. Ha si, ça sent mauvais. Parce que si notre nouveau Président n’a pas vraiment la main sur les questions économiques, en revanche il l’a sur la vie sociale. A nous alors l’euthanasie, présentée comme un projet humaniste aussi beau que l’abolition de la peine de mort (applaudissons la pirouette). A nous le mariage et l’adoption homosexuels justifiés, dans un élan romantique très XIXème, par la reconnaissance de toutes les formes d’amour (alors que le Code Civil ne parle que d’assistance, secours et fidélité). A nous aussi cette étrange approche de la laïcité qui, loin d’être l’assurance de la neutralité religieuse publique, fait finalement de l’athéisme la religion d’Etat (cf l’hommage de François Hollande à Jules Ferry, chercher « dogme », c’est assez surprenant).

Alors oui, j’entends d’ici crier qu’évidemment la Mouche est à droite, voire limite antidémocrate, en tout cas pas du tout hollandaise. Gauche ou droite là n’est pas la question : vu par un chrétien, le programme sociétal de François Hollande n’est pas reluisant. J’ai effectivement regardé sur ma grande carte du monde où il ferait meilleur. Pas gagné : Obama vient de se prononcer lui aussi sur le mariage homosexuel, l’Argentine vient d’autoriser le changement d’état-civil sur simple déclaration, l’Espagne, la Belgique… Il reste bien les pays musulmans où la morale est sauve… mais il paraît que c’est compliqué d’y être chrétien. On me chuchote « le Vatican »… Trop petit.

Non, c’est fichu, je ne trouverais plus un lopin de terre pour ma cité idéale et le copain anonyme de Diognète a raison. Le monde a tourné longtemps sur des valeurs évangéliques. Ca n’est plus le cas. Faut faire avec. Alors on pourrait se demander si, à penser comme ça, le catho, résigné, ne prendrait pas la posture dite « du Flanby ». A l’invitation rapide et réactive de Civitas, certains se sont, eux, empressés de ressortir bannières et rosaires le dimanche suivant les élections en scandant « la France est chrétienne et doit le rester », argument aussi puissant qu’efficace pour réussir sa disqualification. Pénible, pénible, pénible… Oui pénible parce que du coup chaque nouvelle action sera impitoyablement taxée de « fondamentaliste catholique », nouveau couperet de la guillotine médiatique.

Côté manif donc c’est grillé. C’est ballot parce que j’avais plein d’idées de pancartes (« un homme + un homme = une paire, pas un couple » « choisir mon sexe, c’est pas mon genre » « plutôt souffrir que mourir c’est la devise des hommes (Lafontaine) »…).

Finalement nous voilà revenus à ce qu’ont connu les Apôtres : un monde qui ne connait pas Dieu. Et qui du coup a un système de valeurs, une organisation culturelle, économique, financière, sociale déconnectée de Dieu. Rien que de très logique en somme. C’est dingue, j’arrive sans cesse à la même conclusion vaguement moralisante mais trop vraie pour ne pas être dite : on peut faire toutes les manifs qu’on veut, des guerres juridiques, la seule vraie action qui permettra au monde de retrouver le sens de son existence et de marcher vers son bien, c’est de lui proposer Dieu. Après tout, en ce temps de Pentecôte, un rapide coup d’œil sur les lectures nous donne de voir qu’avec l’Esprit Saint, 12 types « quelconques et sans instruction » ont réussi à propager la foi dans le monde entier.

Ceci est donc un appel à tous nos lecteurs quelconques et sans instruction : GO !

Pour les autres : GO aussi !

Formons-nous, témoignons, prions pour être au monde ce que l’âme est au corps.

Allez, courage, restons !







observatoire@diocese-frejus-toulon.com

http://placedeleglise.fr

 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Courage-fuyons.html