Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Gestionnaire du site des paroisses Le Luc - Le Cannet


devenir prêtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Actualités > Archives > Benoit XVI : ostension du Saint-Suaire en 2010

Benoit XVI : ostension du Saint-Suaire en 2010

  Publié le mercredi 4 juin 2008 , par Grégory Soodts

Le lundi 2 juin 2008, le pape a annoncé au Vatican devant 7000 pèlerins du diocèse de Turin qu’une nouvelle ostension du Saint-Suaire interviendrait en 2010.


La dernière ostention du Saint-Suaire datait de 2000, pour le Jubilé de l’Incarnation.

Benoît XVI a indiqué que cette ostention sera "une occasion propice (...) pour contempler ce mystérieux Visage, qui parle silencieusement au cœur des hommes, en les invitant à y reconnaître le visage de Dieu".

Rappelant ainsi combien la contemplation du Christ est importante pour nous, il a ajouté " n’ayez pas peur de vous confier au Christ : Lui seul peut satisfaire les attentes les plus profondes de l’esprit humain. Qu’aucune difficulté, aucune entrave ne freine votre amour pour son Evangile".

- article 4571

Qu’est-ce que le Saint-Suaire ?

De nos jours, lorsqu’on parle du Saint-Suaire, on indique par là le linceul en lin conservé depuis des siècles dans la chapelle du Saint Suaire de Turin et qui porte l’image d’un visage et d’un corps humain, le visage et le corps de Jésus.

Le soir venu, arriva un homme riche appelé Joseph, originaire de la ville d’Arimathie. Lui aussi était un disciple de Jésus. Il alla demander à Pilate le corps de Jésus. Alors Pilate donna l’ordre de le lui remettre. Joseph prit donc le corps, l’enroula dans un drap de lin pur et le déposa dans le tombeau tout neuf qu’il s’était fait tailler pour lui-même dans le roc. Puis il roula un grand bloc de pierre devant l’entrée du tombeau et s’en alla. Mathieu, 27, 57-60


Le Saint-Suaire : un peu d’histoire...

-  En 1357, on trouve les premières traces du Saint Suaire dans l’église de Lirey en France. Des ostentions s’organisent dans les années qui suivent avec les bénédictions du clergé puis du pape Clément VII, provoquant un affuence importante de pèlerins.

- Le linceul fut mis en en sécurité en 1418, durant la guerre de cent ans, pour être ensuite cédé à Louis 1er, duc de Savoie, dès 1453. Il est alors vénéré à Genève.

- En 1471, le pape Sixte IV reconnait l’authenticité du linceul, qui sera déposée dans la chapelle du Château de Chambéry en 1502. Il y subira les dommages d’un incendie en 1532.

- En 1578 la relique est définitivement installée à Turin.

Le Saint-Suaire : une provocation à l’intelligence ?

Ce sont les termes que Jean-Paul II a utilisé car la contemplation du Saint-Suaire "exige avant tout l’engagement de chaque homme, en particulier du chercheur, pour saisir avec humilité le message profond adressé à sa raison et à sa vie."

Il ajoute : "L’Eglise exhorte à aborder l’étude du Saint-Suaire sans préjugés, qui considèreraient comme une évidence des résultats qui ne le sont pas ; elle les invite à agir avec une liberté intérieure et un respect attentif à la méthodologie scientifique et à la sensibilité des croyants."

Le Saint-Suaire : miroir de l’Evangile

"Ce qui compte surtout pour le croyant est que le Saint-Suaire est le miroir de l’Evangile. En effet, si l’image du Christ se reflète sur le Lin sacré, on ne peut faire abstraction de la considération que celle-ci a un rapport si profond avec ce que les Evangiles racontent de la Passion et de la mort de Jésus que tout homme sensible se sent intérieurement touché et ému en le contemplant. Celui qui s’en approche est également conscient que le Saint-Suaire n’arrête pas sur lui le coeur des personnes, mais renvoie à Celui au service duquel la Providence bienveillante du Père l’a placé. C’est pourquoi il est juste d’alimenter la conscience de la richesse de cette image, que tous voient et que personne, jusqu’à présent, n’a pu expliquer. Pour chaque personne soucieuse, il est un motif de réflexions profondes, qui peuvent arriver à toucher la vie. Le Saint-Suaire constitue ainsi un signe tout à fait particulier qui renvoie à Jésus, la véritable Parole du Père, et qui invite à modeler son existence sur celle de Celui qui s’est donné pour nous. "
Jean-Paul II, en visite pastorale à Turin, mai 1998

Conférence

A ce sujet, notez la proposition des "Vendredis de Château Brignoles" :
- article 4571, le vendredi 12 mars 2010 à 18h30.

Alors... rendez-vous à Turin en 2010 ?











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Benoit-XVI-ostension-du-Saint.html