Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

En effet, ta charité m’a déjà apporté
beaucoup de joie et de réconfort,
car grâce à toi, frère,
les cœurs des fidèles ont trouvé du repos.

Phm1.07

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Soutenir ce projet nouveaux articles
Accueil du site > Se former et annoncer > Observatoire sociopolitique > Actualités > Assises de l’Observatoire socio-politique diocésain : compte-rendu

Assises de l’Observatoire socio-politique diocésain : compte-rendu

Quel avenir pour la famille humaine ?

  Publié le samedi 17 novembre 2007 , par Observatoire socio-politique diocésain

Le samedi 17 novembre 2007, à La Castille (La Crau - Var) se sont tenues les deuxièmes Assises de l’Observatoire socio-politique diocésain.
Le thème de la journée "Quel avenir pour la famille humaine ?"
Retrouvez ici le compte-rendu de cette journée avec notamment une synthèse des forums.


Programme de la journée

- 9h : Laudes de la Sainte Famille
- 9h30 : Accueil par Mgr Dominique Rey
- 9h45 : Témoin - Laurent de Cherisey [1]

JPEG - 16.1 ko

- 11h : Forum
- 12h30 : Repas tiré du sac
- 13h45 : Forum (2nde partie)
- 15h30 : Restitution des forums
- 16h30 : "De la parole aux actes" démarche d’engagement
- 17h : Messe de clôture

Compte rendu

Par un glacial matin d’automne, les secondes Assises de l’observatoire socio-politique se sont ouvertes par la prière des Laudes.

Pour introduire la journée, monseigneur Dominique Rey a rappelé que ces secondes assises avaient pour thème "Quel avenir pour la famille humaine ?" La famille, cellule de base de la société.

JPEG - 75.3 ko
Laurent de Cherisey

Avant la mise en place de 8 forums, Laurent Cherisey est venu témoigner de son expérience, née de la rencontre de 21 "passeurs d’espoirs" à l’issue d’un voyage de 14 mois avec sa femme et leurs 5 enfants. Le thème de son intervention : " Quel monde pour nos enfants ?"

A l’origine de leur projet, un rêve de jeunes mariés : "changer le monde", rien de moins ! Marie-Hélène est journaliste à la télévision, monde où émotions et histoires fortes se disputent l’antenne. Dans un univers très concurrentiel, elle choisit des sujets d’ouverture sur le monde.

Et puis un jour, les enfants, associés au "rêve" de leurs parents, les mettent au pied du mur : "alors ce voyage, on le fait ?"

Face aux problèmes du XXI° siècle, et en tant que professionnel de la communication, Laurent est convaincu de l’importance du rôle des médias, acteurs majeurs de développement d’une société plus juste dans un monde de l’information globalisée.

En se nourrissant de l’encyclique de Jean-Paul II, "Redemptor hominis" , Laurent Cherisey prend conscience que pour témoigner de sa foi et de son engagement, au lieu de partir de soi-même, il faut partir de l’autre. La désespérance actuelle touche les hommes en profondeur. Pourtant, les Chrétiens portent en eux le mystère de l’Espérance qui irriguent tout leur être ; alors quand, au regard de l’encyclique de Jean-Paul II, la dignité de l’autre est bafouée, chacun est concerné.

Il convient d’éduquer notre psychisme pour rentrer en dialogue, "en espérance", avec des personnes qui ne sont pas animées par cette Espérance.

Pour cela, deux principes fondamentaux :

1 – l’être humain est unique. Cette unicité est biologique. Chaque être est irremplaçable.

2 – Jean Vannier révèle que l’unique chemin de l’homme, c’est "l’être". Aujourd’hui, les médias définissent le "moral des ménages" en fonction de sa capacité à consommer ! L’être humain est ETRE ; il se construit, se nourrit dans la relation d’Alliance, fondement de la famille humaine : il faut avoir l’audace de la relation de l’altérité pour faire jaillir la vie. Irrigué par l’Espérance, il faut remplacer la culture de mort d’une société de sur-consommation, par la culture de la vie dans l’audace de l’altérité.

Les grandes questions anxiogènes de notre temps – pollution, manque d’eau, génocides… - développent une culture de mort. Est-ce que les Chrétiens peuvent accepter cela, être tués par des médias qui viennent tuer notre psychisme ? Il faut témoigner de la capacité co-créatrice de l"Homme avec Dieu.

La famille Cherisey va s’employer à trouver 21 "Passeurs d’Espoir", 21 hommes et femmes confrontés à des réalités locales diverses : manque d’eau, non accès à l’éducation, déforestation… 21 histoires qui ont changé la vie d’un million de personnes là où elles se sont déroulées ! 21 "Passeurs d’espoir" qui ont refusé la fatalité et ont choisi de faire un pas vers l’autre.

Et toute la famille est partie durant 14 mois pour être accueillie par d’autres familles. Malgré toutes les mises en garde formulées, les prédictions de catastrophes pour leur sécurité, toutes les familles ont ouvert leur maison avec joie et simplicité à une autre famille qui arrivait avec ce qu’elle avait de plus précieux : ses 5 enfants. Sur toute la terre, les familles ont une extraordinaire appétence pour la vie, pour la culture de vie. Sur les cinq continents, les familles oubliaient très vite les différences de race, de langues, de culture, les enfants étant de formidables ambassadeurs. La famille Cherisey a rencontré 21 "Passeurs d’espoir" qui ont osé passer de l’immobilisme (ne rien faire, subir) à la mobilité : je fais un pas, je me mets en mouvement vers l’autre. Se mettre en marche, oser un pas sans trop savoir où, en faisant confiance à la Providence. Ces 21 familles, tendues vers la quête du bonheur, véritables éponges assoiffées d’amour, ont trouvé le chemin du bonheur.

Le sens du bonheur est un sens unique : c’est le sens de l’autre

Portraits du bout du monde

Au retour de leur voyage, Laurent, Marie-Hélène et leurs cinq enfants ont réalisé une série documentaire qui met dans la lumière des héros anonymes. Bernanos disait : "le XX° siècle est une vaste conspiration contre le silence". Il interpelait là, le sens de la vie. Aujourd’hui la famille Cherisey peut témoigner que nulle part, elle n’a trouvé le silence. Pourtant, ces hommes et ces femmes sont capables d’enraciner leur être dans le silence, dans des spiritualités différentes : lorsqu’ils démarrent leur journée, ils prennent un temps se silence. Lorsqu’on est capable de faire silence en soi, alors on devient capable de s’ouvrir à l’autre

Voici deux portraits rapidement esquissés :

Suzana au Brésil

Suzana est une bourgeoise brésilienne de 40 ans qui vit à Rio de Janeiro avec ses 3 enfants et son mari. Vers 40 ans, ce dernier décide d’étudier la biologie. Suzana se retrouve seule avec ses 3 enfants et sans revenus : 1° dépression.

Son diplôme en poche, Suzana, espère le retour de son mari. Mais celui-ci décide d’aller étudier les grands singes en voie de disparition dans le Sud du Brésil : 2° dépression.

Suzana décide de tout laisser, de changer de vie : elle part à son tour dans un village très pauvre d’Amazonie. Elle se retrouve confrontée à un monde méconnu : 3° dépression.

Et Suzana décide de sortir de sa désespérance : elle propose aux femmes de son village de faire de la gymnastique ! A partir de ce groupe de femmes dans lequel les amitiés se lient, Suzana comprend que ces femmes, ces "sans-terre" qui participent à la déforestation de la forêt amazonienne, en ont peur. Dans la forêt vivent des animaux dangereux qu’elles ne connaissent pas et pour s’en protéger, elles coupent les arbres tandis que des programmes gouvernementaux reboisent !

Avec l’aide de son mari devenu peu ou prou spécialiste de la forêt amazonienne, elle organise une expédition avec les femmes de son village dans cette forêt pour comprendre son fonctionnement et y découvrir la faune et la flore.

En faisant l’effort de comprendre pourquoi le gouvernement cherchait à garder la forêt plutôt qu’à la détruire, Suzana a eu l’audace de l’inconnu. En découvrant la forêt, elle a mis en place une plantation de café et d’arbres : la déforestation s’arrête ; l’agro-forestation se met en place ; le mouvement se répand.

Aujourd’hui, ce projet a été élu parmi les 8 projets les plus prometteurs pour l’Univers. Et au lieu de labelliser ce projet, Suzana a développé sur place une université où des chercheurs viennent du monde entier, apprendre ce qui a été entrepris Laxman en Inde

Laxman est un tout jeune homme (17 ans) confronté au manque d’eau : alors que les pluies sont abondantes, les terres ne gardent pas l’eau. Les puits s’assèchent et la région du Rajasthan se désertifie. Pourtant il a le souvenir de son grand-père qui lui racontait les récoltes dans son village de Lapouria et les techniques des anciens pour conserver l’eau.

A 17 ans, un matin, Laxman part seul avec une simple pelle creuser un réservoir au pied d’une vallée. Pendant 3 jours, il piochera seul le sol sans que personne ne vienne l’aider.

Le quatrième jour, des hommes sont venus l’aider. Ensemble, ils ont recontruit des réservoirs qui permettent aux nappes phréatiques de se remplir après les pluies et d’irriguer les cultures environnantes. Les puits donnent à nouveau de l’eau toute l’année à quelques 700 000 personnes !

Aujourd’hui, des centres de formation enseignent comment mettre en place les systèmes d’irrigation qui avaient été oubliés : l’eau coule à nouveau.

Après ce témoignage, place fut faite aux forums.

Thèmes des forums

Au cours de chaque forum, des spécialites ont présenté un aspect de l’avenir de la famille humaine selon le thème spécifique à chaque forum.

Selon le cas, des questions, des points ont été dréssés et des résolutions prises.

- Éducation et vie en société avec Marie-Pierre Gariel, Présidente de l’UDAF du Var et Bruno Prangé directeur diocésain de l’enseignement catholique.

JPEG - 59.7 ko
Bruno Prangé
  • Une tranche d’âge n’est pas prise en compte par les tâches d’éducation : les 14-20 ans
  • Pour aider les ados, créer dans les paroisses des relais pour développer et discerner leurs talents, par des patronages pour soutenir l’éducation mais aussi la scolarité ?
  • Formation humaine à délivrer ?
  • Créer une association en lien avec le diocèse dans le but de former les enseignants et éducateurs ?
  • Former les parents par l’Appel

RESOLUTIONS

  • A l’école, enseignement et éducation ne peuvent être séparés. L’enseignement catholique ne peut se faire sans une vision de l’homme tirée de l’Evangile et de l’enseignement de l’Eglise. A la sortie de l’école, il manque des relais pour accompagner les familles. Les chrétiens doivent s’investir dans des associations comme les AFC.

- Handicap et fin de vie : quel accompagnement de la famille ? avec Pierre-Olivier Arduin.

QUESTIONS

  • La mort en France aujourd’hui : 80% des Français seuls à l’hôpital.
  • L’enfer : la vie avant la mort. Quelle dignité dans la souffrance ?
  • Loi Leonetti : alimentation artificielle peut être arrêtée. Plus de 90% des Français sont pour la légalisation de l’euthanasie.

RESOLUTIONS

  • Formation, communication de l’enseignement de l’Eglise (Internet), former rationnellement les jeunes catholiques du Var à ces enjeux.
  • Cumuler les témoignages sur la beauté de la fin de vie vécue par les familles.
  • La pastorale de la santé pourrait fournir un argumentaire et créer une cellule d’aide pour les familles en difficulté (écoute téléphonique).

- La bonne nouvelle du mariage avec Mireille Robinson et Dominique Méglé, psychiatres.

  • Le mariage est une bonne nouvelle car elle apporte aux couples, mais aussi aux enfants les moyens de s’épanouir. L’éclatement du mariage entraîne un coût social et médical.

RESOLUTIONS

  • Chérir et soigner sa famille comme le bien le plus précieux.
  • Participer à un salon du mariage
  • Mettre en place une maison de la famille avec des formateurs à la préparation au mariage, aux méthodes de contraception naturelle avec les maires demandeurs de formation au mariage civique.

- La famille : résistance à la marchandisation du monde avec Jean Didier Lecaillon, professeur d’économie à Paris II.

QUESTIONS

  • Salaire parental, travail des femmes, travail du dimanche ? (relation stable et durable nécessaire à l’investissement éducatif)
  • Comment intégrer la production de la famille dans le PIB, comptabiliser sa valeur immatérielle ?

RESOLUTIONS

  • Résumé de l’atelier : Angle économique. On produit des biens que la famille doit consommer. La famille a un rôle de production. Elle crée du capital humain, des enfants, a un rôle d’éducation, de croissance des enfants, investissement dans l’éducation. Sans famille, pas d’économie. Evangéliser l’économie, reflet mathématisé de la création.
  • Famille, lieu de croissance : aider les familles en difficulté (chantiers éducation, école des parents), à créer des richesses humaines.
  • Aider les ONG qui soutiennent les familles des pays du Tiers Monde.
  • Participer à l’étude de l’Udaf du Var sur la valorisation du travail parental à domicile.

- Vivre la fraternité avec les familles migrantes avec Olivier Laurent délégué diocésain à la pastorale des migrants et Catherine Martinez présidente du Secours Catholique du Var.

INITIATIVE

  • Association Femmes dans la cité et leur restaurant Le petit prince.

RESOLUTIONS

  • Le 13 janvier 2008, journée des migrants célébrée dans toutes les paroisses du diocèse. 7 janvier : Epiphanie accueillir des étrangers.
  • Lors de l’envoi des jeunes aux JMJ de Sydney, rencontre avec des jeunes étrangers vivant ici.
  • Ouvrir sa porte en invitant ses voisins étrangers, tables ouvertes, chorale pour accueillir les étrangers dans la paroisse

- L’image de la famille dans les médias avec Jean-Marie Andrès vice-président des AFC et Patrice de Plunkett journaliste et écrivain.

JPEG - 61.3 ko
Patrice de Plunkett

RESUME

  • Approche des médias et conception de la famille, pas de complot des médias mais logique des médias qui vendent du scandale et du bizarre
  • Les bonnes règles pour se manifester aux médias ?
  • Exemple : Agression d’Act-Up à Notre-Dame de Paris, comment faire sortir un journaliste d’une fausse évidence  ? Entrer en contact, non pour les condamner mais pour ré-informer le journaliste, expliquer ce que vit un chrétien, ton paisible, ferme et explicatif de façon sympathique et attirante. Ecrire au journaliste nommément et lui proposer une rencontre.
  • Briser l’association de l’image de la famille catholique avec la caricature du La vie est un long fleuve tranquille.

RESOLUTIONS

  • Nous former pour engager un dialogue avec les journalistes et pousser les médias à donner une image de la famille plus réaliste et positive, qui demeure une valeur importante, suivre une formation à l’éducation aux médias que propose l’Udaf.
  • Lire l’enseignement de l’Eglise, multiplier la diffusion d’Eglise de Fréjus-Toulon, écouter RCF, soutenir KTO, se former, lire, publier et réagir sur Internet en ouvrant des blogs, écrire aux médias.

Synthèse de Mgr Dominique Rey

JPEG - 43.5 ko
Monseigneur Rey

Dans tous ces enjeux, quelques défis :

• La proximité, à l’intérieur d’une rencontre, d’un dialogue. Montrer la crédibilité du message évangélique dans la vie quotidienne, dans la vie associative, nos engagements politiques. "Les chrétiens, on les voit très peu sur le terrain bien qu’ils y soient." dit Laurent Wauquiez, un homme politique lors d’une rencontre avec les séminaristes.

• La rupture. La parole du Christ est en dissonance, en décalage avec le discours ambiant. Oser une parole de rupture en discontinuité du monde dans lequel nous vivons. "Tu as les paroles de la vie éternelle.". Témoigner à temps et à contre-temps.

• Espérance. Une certaine fatalité et un certain fatalisme prévalent dans nos conclusions. Pas de résignation ! Comment le monde peut-il bouger avec le petit nombre que nous sommes. L’Evangile ça marche ! Vivons-le ! Ayons une parole sur la transformation possible du monde, à l’image de la transformation de l’Eucharistie. Le monde peut changer, la violence n’a pas le dernier mot.

Nous pouvons, avec le nombre que nous sommes, apporter de la proximité, la rupture et l’espérance. Prenons notre part de responsabilité. L’Eglise a besoin que nous mettions en application l’Evangile là où nous vivons. Comme ce témoignage magnifique de ce matin, de petites graines peuvent devenir de très grands arbres.

L’Espérance est l’application de l’Evangile, sans utopie.

Seigneur, apprends-nous à aimer ce monde, à ne pas le craindre. Seigneur, nous te rendons grâce et nous te demandons ta grâce.


[1] « Mais quel monde allons-nous laisser à nos enfants ? »… C’est la grande question que se sont posé Laurent et Marie-Hélène de Cherisey… Ce couple est parti quatorze mois avec ses cinq enfants, pour rencontrer des hommes et des femmes de toutes conditions qui, dans leur pays et à leur échelle, œuvrent à un monde plus juste. En famille, ils ont partagé quelques jours de la vie de chacun de ces bâtisseurs du XXI° siècle pour accueillir et filmer leurs histoires. Ils ont voulu découvrir avec leurs enfants le "secret" de ces personnes, qui face aux problèmes, ont dépassé leurs sentiments d’impuissance pour initier de profonds changements ! Dans un premier livre qui retrace la première partie de leur périple, du Brésil au Vietnam, ils nous racontent le rêve de Rodrigo, qui a permis à 600 000 jeunes des bidonvilles d’accéder à l’informatique ; le secret de Pisit en Thaïlande ou de Fabio au Brésil pour offrir un avenir meilleur aux laissés-pour-compte de la modernité... Il existe aussi un autre livre qui nous invite à les suivre dans la seconde partie de leur voyage d’espérance. De l’Inde à la Sibérie, on découvre encore des êtres d’exception comme Laxman, parti avec sa pioche dès l’âge de 17 ans, et qui a permis à 700 000 personnes de retrouver l’accès à l’eau dans le désert ou le docteur V. qui révolutionne le capitalisme au bénéfice des plus démunis et tant d’autres... La famille Cherisey se fait ici "passeur d’espoir" pour nous faire partager ces expériences et initiatives fabuleuses !!

Ce livre nous apporte une bonne dose d’optimisme et nous invite à porter notre regard sur tout ce qu’il y a de positif dans le monde, plutôt que de regarder uniquement ce qui ne va pas !… Et, pour une fois qu’on nous donne un témoignage d’espoir sur notre monde, ça pourrait peut-être nous donner de bonnes idées pour rendre notre société plus juste,là où nous sommes, ici et maintenant !...










 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Assises-de-l-Observatoire-socio.html