Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement
des paroles qui lui furent dites
de la part du Seigneur"

Saint Luc (chapitre 1, verset 45)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Adjointe au directeur de la communication

Agenda Fréjus-Toulon


devenir prêtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Actualités > Archives > A Lourdes, le Pape Benoît XVI auprès des malades

A Lourdes, le Pape Benoît XVI auprès des malades

  Publié le mercredi 17 septembre 2008 , par Françoise Girard

Au cours du premier voyage en France qu’il a effectué du 12 au 15 septembre 2008, le pape, Pasteur de l’Eglise universelle s’est adressé à ses frères dans l’épiscopat, pasteurs de l’Eglise locale.

Sa visite a donné lieux à de nombreux discours et homélie : il s’est adressé au monde de la culture, aux jeunes et à tous les fidèles présents ou devant leurs écrans de télévision.

Pèlerin parmi les pèlerins, le pape Benoît XVI s’est tout particulièrement adressé aux malades, lundi 15 septembre, en la fête de Notre-Dame des Douleurs.


Homélie de la messe des malades à Lourdes - EXTRAITS

Ce sourire [1] vrai reflet de la tendresse de Dieu, est la source d’une espérance invincible. Nous le savons malheureusement : la souffrance endurée rompt les équilibres les mieux assurés d’une vie, ébranle les assises les plus fermes de la confiance et en vient parfois même à faire désespérer du sens et de la valeur de la vie. Il est des combats que l’homme ne peut soutenir seul, sans l’aide de la grâce divine. Quand la parole ne sait plus trouver de mots justes, s’affirme le besoin d’une présence aimante : nous recherchons alors la proximité non seulement de ceux qui partagent le même sang ou qui nous sont liés par l’amitié, mais aussi la proximité de ceux qui nous sont intimes par le lien de la foi. Qui pourraient nous être plus intimes que le Christ et sa sainte Mère, l’Immaculée ? Plus que tout autre, ils sont capables de nous comprendre et de saisir la dureté du combat mené contre le mal et la souffrance. La Lettre aux Hébreux dit à propos du Christ, qu’il "n’est pas incapable de partager notre faiblesse ; car en toutes choses, il a connu l’épreuve comme nous" (cf. Lettre aux Hébreux 4, 15).

Je souhaiterais dire, humblement, à ceux qui souffrent et à ceux qui luttent et sont tentés de tourner le dos à la vie : tournez-vous vers Marie ! Dans le sourire de la Vierge se trouve mystérieusement cachée la force de poursuivre le combat contre la maladie et pour la vie. Auprès d’elle se trouve également la grâce d’accepter, sans crainte ni amertume, de quitter ce monde, à l’heure voulue par Dieu. Comme elle était juste l’intuition de cette belle figure spirituelle française, Dom Jean-Baptiste Chautard, qui, dans L’âme de tout apostolat, proposait au chrétien ardent de fréquentes "rencontres de regard avec la Vierge Marie" ! Oui, quêter le sourire de la Vierge Marie n’est pas un pieux enfantillage, c’est l’aspiration, dit le Psaume 44, de ceux qui sont "les plus riches du peuple" (v. 13). "Les plus riches", c’est-à-dire dans l’ordre de la foi, ceux qui ont la maturité spirituelle la plus élevée et savent précisément reconnaître leur faiblesse et leur pauvreté devant Dieu.

La grâce propre au Sacrement des malades consiste à accueillir en soi le Christ médecin. Cependant, le Christ n’est pas médecin à la manière du monde. Pour nous guérir, il ne demeure pas extérieur à la souffrance éprouvée ; il la soulage en venant habiter en celui qui est atteint par la maladie, pour la porter et la vivre avec lui.

La présence du Christ vient rompre l’isolement que provoque la douleur. L’homme ne porte plus seul son épreuve, mais il est conformé au Christ qui s’offre au Père, en tant que membre souffrant du Christ, et il participe, en Lui, à l’enfantement de la nouvelle création. Sans l’aide du Seigneur, le joug de la maladie et de la souffrance est cruellement pesant. En recevant le Sacrement des malades, nous ne désirons porter d’autre joug que celui du Christ, forts de la promesse qu’il nous a faite que son joug sera facile à porter et son fardeau léger (cf. Evangile selon saint Mathieu 11, 30).

J’invite les personnes qui recevront l’onction des malades au cours de cette messe à entrer dans une telle espérance.


- La visite du pape en France


Retrouvez sur le site du Vatican, l’intégralité de l’homélie de Benoît XVI lors de la Messe de Notre-Dame des Douleurs , le lundi 15 septembre 2008


Retrouvez en son sur le site de RCF, l’intégralité de l’homélie de Benoît XVI lors de la Messe de Notre-Dame des Douleurs , le lundi 15 septembre 2008


Vous pouvez soutenir le réseau des radios chrétiennes francophones en adressant vos dons à Picto adresse postaleRCF Méditerranée - Boîte postale 523 - 83041 Toulon cedex 9 -
-  04 94 200 220
-  Picto fax 04 94 23 97 51
-  contact.toulon@rcf.fr


[1] Le sourire de la Vierge Marie,






Picto adresse postaleService Communication - 68 impasse de Beaulieu - Boîte postale 518 - 83041 Toulon cedex 9

-  04 94 27 92 65
-  Picto fax 04 94 27 92 61
-  Courriel

 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/A-Lourdes-le-Pape-Benoit-XVI.html