Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire".

Lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Actualités > Archives > Consécration à Saint Joseph > 9ème jour : Saint Joseph, père de la Nouvelle Évangélisation

9ème jour : Saint Joseph, père de la Nouvelle Évangélisation

  Publié le lundi 6 février 2012 , par Yann de Rauglaudre

Pour évangéliser le monde, il faut des ’experts’ en célébration, en adoration et en contemplation de l’Eucharistie ! (Jean-Paul II, Eucharistie et Mission 2004)


Psaume 83

De quel amour sont aimées tes demeures,
Seigneur, Dieu de l’univers !

Mon âme s’épuise à désirer
les parvis du Seigneur ; *
mon coeur et ma chair sont un cri vers le Dieu vivant !

L’oiseau lui-même s’est trouvé une maison,
et l’hirondelle, un nid pour abriter sa couvée :
tes autels, Seigneur de l’univers,
mon Roi et mon Dieu !

Heureux les habitants de ta maison :
ils pourront te chanter encore !
Heureux les hommes dont tu es la force : des chemins s’ouvrent dans leur coeur !

Quand ils traversent la vallée de la soif, ils la changent en source ; *
de quelles bénédictions la revêtent les pluies de printemps !

Ils vont de hauteur en hauteur,
ils se présentent devant Dieu à Sion.

Seigneur, Dieu de l’univers, entends ma prière ;
écoute, Dieu de Jacob.
Dieu, vois notre bouclier,
regarde le visage de ton messie.

Oui, un jour dans tes parvis
en vaut plus que mille.

J’ai choisi de me tenir sur le seuil, dans la maison de mon Dieu, *
plutôt que d’habiter parmi les infidèles.

Le Seigneur Dieu est un soleil, il est un bouclier ; *
le Seigneur donne la grâce, il donne la gloire.

Jamais il ne refuse le bonheur
à ceux qui vont sans reproche.

Seigneur, Dieu de l’univers,
heureux qui espère en toi !

Lecture - Luc 2, 1-20

En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre - ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. - Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d’origine.

Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David. Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte.

Or, pendant qu’ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter. Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune.

Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L’ange du Seigneur s’approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte, mais l’ange leur dit : "Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. " Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : "Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. "

Lorsque les anges eurent quitté les bergers pour le ciel, ceux-ci se disaient entre eux : "Allons jusqu’à Bethléem pour voir ce qui est arrivé, et que le Seigneur nous a fait connaître. " Ils se hâtèrent d’y aller, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire. Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tout le monde s’étonnait de ce que racontaient les bergers. Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son coeur.

Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu selon ce qui leur avait été annoncé.

Méditation

Père M-D Philippe - Le mystère de Joseph
L’Esprit Saint demande à l’Eglise d’aujourd’hui de regarder d’une manière très spéciale le mystère de Joseph, pour essayer de déceler dans ce mystère une lumière qui lui permette de s’élancer avec un nouvel élan de vie et d’amour.

Saint Pierre Julien Eymard - Vertus de l’adoration de saint Joseph
Saint Joseph, après la Très Sainte Vierge, a été le premier et le plus parfait adorateur de Notre Seigneur.

Il l’adorait avec une vertu de foi plus grande que celle de tous les saints ; Il l’adorait avec une humilité plus profonde que celle de tous les élus ; II l’adorait avec une pureté plus pure que celle des anges ; Il l’adorait avec un amour qu’aucune autre créature, angélique ou humaine, n’eut et ne put avoir pour Jésus ; Il l’adorait avec un dévouement aussi grand que son amour.

Comme le Verbe incarné devrait être glorifié par les adorations de Marie et de Joseph, qui le dédommageaient de l’indifférence et de l’ingratitude de ses créatures ! Saint Joseph adorait le Verbe incarné en union avec sa divine Mère, en union avec toutes les pensées, les actes d’adoration, d’amour, de louanges de Jésus pour son Père et de charité envers les hommes pour lesquels il s’était incarné.

L’adoration de saint Joseph suivait le mystère présent et actuel, la grâce, l’esprit, la vertu de ce mystère. Dans l’Incarnation, il adorait l’anéantissement du Fils de Dieu ; à Bethléem, sa pauvreté ; à Nazareth, son silence, sa faiblesse, son obéissance, ses vertus, dont il avait une connaissance très grande, dont il voyait l’intention, le sacrifice à l’amour et à la gloire du Père céleste.

Saint Joseph adorait, intérieurement du moins, tout ce que Jésus disait et pensait. Le Saint-Esprit le lui manifestait, afin qu’il pût s’y unir, et glorifier le Père céleste en union avec son divin Fils notre Sauveur. De sorte que la vie de saint Joseph fut une vie d’adoration de Jésus, mais d’adoration parfaite.

Je m’unirai donc bien à ce saint adorateur, afin qu’il m’apprenne à adorer Notre Seigneur et à me faire entrer en société avec lui, afin que je sois le Joseph de l’Eucharistie comme il a été le Joseph de Nazareth.

Prière de consécration

Le premier protagoniste de la Mission de l’Eglise est l’Esprit-Saint. Saint Joseph, en prenant Marie chez toi, tu as devancé saint Jean et toute l’Eglise à sa suite. Je te consacre aujourd’hui la part missionnaire de ma vie chrétienne. La Nouvelle évangélisation ne se fera pas sans une nouvelle effusion de l’Esprit Saint, qui advient par le Cœur Immaculé de Marie. En me mettant à ton école, saint Joseph, je sais que tu m’apprendras à me livrer à l’Esprit en devenant serviteur de Marie. Introduis-moi dans l’intimité de la maison de Nazareth et prête-moi tes yeux pour que je puisse regarder vivre Marie, ton épouse, la contempler et l’imiter. Prends-moi par la main et guide-moi dans l’adoration de Jésus en Marie, premier tabernacle de l’histoire, qui irradie quasi sa lumière à travers ses yeux et sa voix.

Prière à saint Joseph & Dizaine de chapelet











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/9eme-jour-Saint-Joseph-pere-de-la.html