Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement
des paroles qui lui furent dites
de la part du Seigneur"

Saint Luc (chapitre 1, verset 45)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Actualités > Archives > Consécration à Saint Joseph > 8ème jour : Saint Joseph, patron de l’Eglise

8ème jour : Saint Joseph, patron de l’Eglise

  Publié le lundi 6 février 2012 , par Yann de Rauglaudre

Comme Joseph, ne craignez pas de prendre Marie chez vous, c’est-à-dire ne craignez pas d’aimer l’Eglise. Benoît XVI, 19 mars 2009


Psaume 22

Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. *
Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; *
il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, *
car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; *
tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; *
j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.

Lecture - Mt 2, 19-23

Après la mort d’Hérode, l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte et lui dit : Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et reviens au pays d’Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant. Joseph se leva, prit l’enfant et sa mère, et rentra au pays d’Israël. Mais, apprenant qu’Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s’y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée et vint habiter dans une ville appelée Nazareth. Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.

Méditation

Jean-Paul II - Redemptoris custos, 31
L’Église transforme ces exigences en prière. Rappelant que Dieu, à l’aube des temps nouveaux, a confié à saint Joseph la garde des mystères du salut, elle lui demande de lui accorder de collaborer fidèlement à l’oeuvre du salut, de lui donner un coeur sans partage, à l’exemple de saint Joseph qui s’est consacré tout entier à servir le Verbe incarné, de nous faire vivre dans la justice et la sainteté, soutenus par l’exemple et la prière de saint Joseph. Déjà, il y a cent ans, le pape Léon XIII exhortait le monde catholique à prier pour obtenir la protection de saint Joseph, patron de toute 1’Eglise. L’encyclique Quamquam pluries se référait à 1’ "amour paternel" dont saint Joseph "entourait l’enfant Jésus", et à ce "très sage gardien de la divine Famille", elle recommandait "l’héritage que Jésus a acquis de son sang". Depuis lors, l’Église, comme je l’ai rappelé au début, implore la protection de Joseph "par l’affection qui 1’a uni à la Vierge immaculée, Mère de Dieu" et elle lui confie tous ses soucis, en raison notamment des menaces qui pèsent sur la famille humaine. Aujourd’hui encore, nous avons de nombreux motifs pour prier de la même manière : "Préserve-nous, ő Père très aimant, de toute souillure d’erreur et de corruption... ; sois-nous propice et assiste-nous du haut du ciel, dans le combat que nous livrons à la puissance des ténèbres... ; et de même que tu as arraché autrefois l’Enfant Jésus au péril de la mort, défends aujourd’hui la sainte Église de Dieu des embûches de l’ennemi et de toute adversité". Aujourd’hui encore, nous avons des motifs permanents de recommander chaque personne à saint Joseph.

Saint Josemaria Escriva - Quand le Christ passe
Pour saint Joseph, la vie de Jésus fut une continuelle découverte de sa propre vocation. Peu à peu, Dieu lui révèle ses desseins, et il s’efforce de les comprendre. Comme toute âme qui veut suivre Jésus de près, il découvre tout de suite qu’il n’est pas possible de marcher avec nonchalance, qu’il n’y a pas de place pour la routine. S’arrêter à un certain niveau et se reposer sur ses lauriers ne satisfait pas Dieu. Il exige sans cesse davantage, et ses voies ne sont pas les nôtres.

Saint Joseph a appris de Jésus, comme jamais aucun homme ne l’a fait, à ouvrir son âme et son cœur, et à se maintenir en éveil pour reconnaître les merveilles de Dieu. Mais si Joseph a appris de Jésus à vivre de manière divine, je me permettrais de dire que, sur le plan humain, c’est lui qui a enseigné beaucoup de choses au Fils de Dieu.

Joseph a aimé Jésus comme un père son fils, et il prit soin de lui, en lui donnant ce qu’il avait de meilleur. Joseph s’occupa de cet enfant comme il lui avait été ordonné, et il fit de Jésus un artisan, en lui transmettant son métier ; c’est pourquoi, les voisins de Nazareth allaient parler de Jésus en l’appelant indistinctement faber ou fabri filius, l’artisan ou le fils de l’artisan. Jésus a travaillé avec Joseph, dans son atelier. Comment devait être Joseph, et comment la grâce avait dû agir en lui, pour qu’il fut capable de mener à bien la tâche d’éduquer, sur le plan humain, le Fils de Dieu ?

Car Jésus devait ressembler à Joseph, par les traits de son caractère, par sa faconde travailler et de parler. Dans son réalisme, dans son esprit d’observation, dans sa manière de s’asseoir à table et de partager le pain, dans son goût pour exposer la doctrine d’une manière concrète, en prenant pour exemple les choses de la vie ordinaire, se reflète ce que furent l’enfance et la jeunesse de Jésus, ce que furent par conséquent ses rapports avec Joseph.

On en peut méconnaître la sublimité du mystère. Ce Jésus qui est un homme, qui parle avec l’accent d’une région déterminée d’Israël, qui ressemble à un artisan nommé Joseph, est bien le Fils de Dieu, et qui peut apprendre quelque chose à Dieu ? Cependant il est vraiment homme, et sa vie est normale : un enfant d’abord, un jeune homme ensuite, qui aide dans l’atelier de Joseph, et enfin un homme mûr, dans la plénitude de l’âge : Jésus croissait en sagesse et en grâce devant Dieu et devant les hommes.

Joseph fut, sur le plan humain, le maître de Jésus. Il l’a entouré, jour après jour, d’une affection délicate, il a pris soin de lui avec une abnégation joyeuse. N’est-ce pas là une bonne raison pour considérer cet homme juste, ce saint Patriarche, en qui culmine la foi de l’Ancienne Alliance, comme un maître de vie intérieure ? La vie intérieure n’est rien d’autre qu’un rapport assidu et intime avec le Christ pour nous identifier à lui. Et Joseph saura nous dire bien des choses de Jésus ! C’est pourquoi, vous ne devez jamais négliger de le fréquenter : Ite ad Joseph, comme l’a répété la tradition chrétienne par une phrase de l’Ancien Testament.

Maître de vie intérieure, travailleur acharné à sa tâche, serviteur fidèle de Dieu, en relation constante avec Jésus, tel fut Joseph. Ite ad Joseph. Avec saint Joseph, le chrétien apprend ce que signifie être de Dieu, et être pleinement parmi les hommes en sanctifiant le monde. Allez à Joseph, et vous rencontrerez Jésus. Allez à Joseph, et vous rencontrerez Marie, qui a toujours rempli de paix l’attachant atelier de Nazareth.

Prière de consécration

"Par la voix du Pape, saint Joseph, l’Eglise de la terre reconnaît en toi son patron. Comme tu as protégé la Sainte Famille, tu continues à protéger l’Eglise dans sa marche vers le ciel, car elle est la famille de Dieu que le Père te confie. Je te consacre et ma vocation de fils de l’Eglise : apprends-moi à la reconnaître et à l’aimer comme ma mère. Garde-la dans les tempêtes, celle de la crise de la foi en particulier ; défends-la des embûches de l’ennemi et de toute adversité. Aide-la à faire face aux attaques du relativisme et du sécularisme, ainsi que d’un certain hédonisme mercantile qui conduit à une apostasie tranquille. Rappelle-nous aussi que le pire des préjudices vient d’abord des chrétiens attiédis et que nous manquons à notre première mission lorsque les pauvres sont oubliés.

Prière à saint Joseph & Dizaine de chapelet











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/8eme-jour-Saint-Joseph-patron-de-l.html