Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Actualités > Archives > Consécration à Saint Joseph > 4ème jour : Saint Joseph, patron des travailleurs

4ème jour : Saint Joseph, patron des travailleurs

  Publié le lundi 6 février 2012 , par Yann de Rauglaudre

D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ? N’est-il pas le fils du charpentier ? (Mt 13, 54-55)


Psaume 23

Au Seigneur, le monde et sa richesse,
la terre et tous ses habitants !
C’est lui qui l’a fondée sur les mers
et la garde inébranlable sur les flots.

Qui peut gravir la montagne du Seigneur
et se tenir dans le lieu saint ?
L’homme au coeur pur, aux mains innocentes,
qui ne livre pas son âme aux idoles.

Il obtient, du Seigneur, la bénédiction,
et de Dieu son Sauveur, la justice.
Voici le peuple de ceux qui le cherchent !
Voici Jacob qui recherche ta face !

Portes, levez vos frontons,
élevez-vous, portes éternelles :
qu’il entre, le roi de gloire !

Qui est ce roi de gloire ?
C’est le Seigneur, le fort, le vaillant,
le Seigneur, le vaillant des combats.

Lecture - Gen 1, 27-28, 31 ; 2, 1, 8, 15

Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa. Dieu les bénit et leur dit : Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la ; dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et tous les animaux qui rampent sur la terre. Dieu vit tout ce qu’il avait fait : cela était très bon. Il y eut un soir et il y eut un matin : sixième jour.

Ainsi furent achevés le ciel et la terre, avec toute leur armée. Dieu conclut au septième jour l’ouvrage qu’il avait fait et, au septième jour, il chôma, après tout l’ouvrage qu’il avait fait. Dieu bénit le septième jour et le sanctifia, car il avait chômé après tout son ouvrage de création. Telle fut l’histoire du ciel et de la terre, quand ils furent créés Le Seigneur Dieu planta un jardin en Éden, à l’orient, et il y mit l’homme qu’il avait modelé. Le Seigneur Dieu prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Éden pour le cultiver et le garder.

Méditation

Jean-Paul II - Redemptoris Custos 22-24
Le travail, expression de l’amour
Une des expressions quotidiennes de cet amour dans la vie de la Famille de Nazareth est le travail. Le texte évangélique précise par quel type de travail Joseph essayait d’assurer la subsistance de sa Famille : celui de charpentier. Ce simple mot recouvre toute l’étendue de la vie de Joseph. Pour Jésus, ce sont là les années de la vie cachée dont parle l’évangéliste après l’épisode du Temple : "Il redescendit alors avec eux et revint à Nazareth ; et il leur était soumis. " (Lc 2, 51) Cette "soumission", c’est-à-dire l’obéissance de jésus dans la maison de Nazareth, est aussi comprise comme une participation au travail de Joseph. Celui qui était appelé le "fils du charpentier" avait appris le travail de son "père" putatif. Si, dans l’ordre du salut et de la sainteté, la Famille de Nazareth est un exemple et un modèle pour les familles humaines, on peut en dire autant, par analogie, du travail de jésus aux côtés de Joseph le charpentier. A notre époque 1’Eglise a mis cela en relief, entre autres, par la mémoire liturgique de saint Joseph Artisan, fixée au ter mai. Le travail humain, en particulier le travail manuel, prend un accent spécial dans l’Evangile. Il est entré dans le mystère de l’Incarnation en même temps que l’humanité du Fils de Dieu, de même aussi qu’il a été racheté dune manière particulière. Grâce à son atelier ou il exerçait son métier et même temps que Jésus, Joseph rendit le travail humain proche du mystère de la Rédemption. Dans la croissance humaine de Jésus "en sagesse, en taille et en grâce", une vertu eut une part importante : la conscience professionnelle, le travail étant "un bien de l’homme" qui "transforme la nature" et rend l’homme "en un certain sens plus homme". L’importance du travail dans la vie de l’homme demande qu’on en connaisse et qu’on en assimile les éléments afin "d’aider tous les hommes à s’avancer grâce à lui vers Dieu, Créateur et Rédempteur, à participer à son plan de salut sur l’homme et le monde, et à approfondir dans leur vie l’amitié avec le Christ, en participant par la foi de manière vivante à sa triple mission de prêtre, de prophète et de roi".

Il s’agit en définitive de la sanctification de la vie quotidienne, à laquelle chacun doit s’efforcer en fonction de son état et qui peut être proposée selon un modèle accessible à tous : "Saint Joseph est le modèle des humbles, que le christianisme élève vers de grands destins ; il est la preuve que, pour être de bons et authentiques disciples du Christ, il n’y a pas besoin de « grandes choses » : il faut seulement des vertus communes, humaines, simples, mais vraies et authentiques".

Benoît XVI - Homélie 19 mars 2006
L’activité professionnelle doit servir au vrai bien de l’humanité, en permettant "à l’homme, considéré comme individu ou comme membre de la société, de s’épanouir selon la plénitude de sa vocation" (Gaudium et spes, n. 35). Pour que cela advienne, (…) Il faut vivre une spiritualité qui aide les chrétiens à se sanctifier à travers le travail, en imitant saint Joseph qui, chaque jour, a dû pourvoir aux besoins de la Sainte Famille de ses propres mains et que, pour cette raison, l’Eglise indique comme Patron des travailleurs.

Saint Josémaria Escriva
Quand le Christ passe ; Dans l’atelier de Joseph Nous savons, qu’il était un travailleur comme des millions d’autres hommes du monde entier. Il exerçait l’humble métier que Dieu avait choisi pour Lui-même, lorsqu’Il prit notre chair et voulut vivre pendant trente ans comme l’un d’entre nous. (…) C’est cela que nous apprend la vie de saint Joseph : cette vie simple, normale et ordinaire, faite d’années de travail toujours pareilles, de journées humainement monotones, qui se succèdent les unes aux autres. Je l’ai pensé bien souvent en méditant sur la figure de saint Joseph, et c’est une des raisons pour lesquelles je ressens pour lui une dévotion spéciale.

Prière de consécration

A toi, saint Joseph, a été confiée la belle mission de nourrir par ton travail le Fils de Dieu, vrai Pain du ciel, dont le Père voulait rassasier ses enfants. Apprends-moi à découvrir et à voir dans mon travail une collaboration à l’œuvre de Dieu dans le monde et un moyen privilégié de sanctification. Tu as aimé ton métier de charpentier à Nazareth et tu as transmis à Jésus le goût du travail bien fait. Je te confie mon devoir d’état, mes études ou ma vie professionnelle. Que par l’exercice quotidien des vertus dans mon travail, je participe activement à l’édification de la Civilisation de l’Amour. Viens en aide en particulier à tous ceux qui ne peuvent plus subvenir à leurs besoins et ceux de leur famille, à cause du chômage et de la pauvreté. Redonne à notre temps l’estime du travail manuel, école de réalisme et source d’espérance.

Prière à saint Joseph & Dizaine de chapelet











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/4eme-jour-Saint-Joseph-patron-des.html